PAGNON Maurice, Émile [alias Maurice]

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 18 janvier 1910 à Marle (Aisne), mort en prison des suites de tortures le 10 mars 1944 à Dijon (Côte d’Or) ; chef d’atelier ; résistant FFI-FTPF à Dole (Jura).

Maurice Pagnon était le fils de Georges Henri Pagnon et de Eugénie Gilardi.

Il vint à Dole (Jura) avec sa famille en 1919 et suivit des études primaires supérieures. Il devint chef d’atelier à l’usine d’eau de javel « Cotelle », à Dole.
Mobilisé en 1939 au 188e RALT et blessé, il fut démobilisé en septembre 1940 et revint à Dole.

Il s’engagea à la fin de l’année 1942 dans les francs-tireurs et partisans français (FTP) dont il créa un groupe à Dole et en prit le commandement. Il organisa son groupe en plusieurs détachements qui dès 1943, opérèrent des sabotages d’installations servant aux troupes allemandes. Le groupe réussit son premier déraillement le 24 octobre 1943 près de Rochefort-sur-Nenon sur un train de permissionnaires faisant 37 morts parmi les soldats allemands ainsi que le chauffeur et son mécanicien qui furent tués.

Maurice Pagnon fut arrêté le 24 février 1944 sur son lieu de travail à Dole. Blessé lors de son arrestation, il fut transféré à la prison de Dijon (Côte-d’Or), 72 rue d’Auxonne et mourut le 10 mars des suites de sa blessure et des sévices subis. Son nom fut ensuite donné à la compagnie qu’il avait créée et qui devint le bataillon Maurice Pagnon, comptant plusieurs centaines de membres à la Libération.

Il obtint la mention « Mort pour la France » le 18 octobre 1946, par décision du ministre des Anciens Combattants et Victimes de la Guerre. Maurice Pagnon fut homologué DIR et FFI (GR 16 P 454553). La médaille de la Résistance lui fut décernée à titre posthume (décret du 15 oct. 1960, JO du 29).

Son nom figure sur les plaques commémoratives dans l’église de Dole et sur la plaque commémorative 1939-1945 située au pied du monument aux morts, au cimetière Nord, à Dole (Jura).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195165, notice PAGNON Maurice, Émile [alias Maurice] par Jean-Louis Ponnavoy , version mise en ligne le 5 septembre 2017, dernière modification le 15 août 2018.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : SHD, dossiers adm. résistants. Liste des médaillés de la Résistance à titre posthume (ap. 1948). — La Voix du Jura, 8 septembre 1994. — Site internet Les amis du musée de la Résistance ; Mémorial GenWeb. — État civil, Dijon (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément