LEMOINE Georges

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Né le 13 décembre 1923 à Sainte-Feyre (Creuse), mort en action le 3 août 1944 à Saint-Sylvestre (Haute-Vienne) ; directeur commercial ; résistant, Libération-MUR, maquisard de l’Armée secrète (AS).

Célibataire, Georges Lemoine était domicilié 35, avenue Émile Labussière à Limoges (Haute-Vienne).
À l’instar de son père Valentin, chef régional de l’AS-MUR, qui mourut en déportation à Dora, Georges Lemoine s’engagea dans la Résistance, devenant en 1941 le secrétaire du chef régional du mouvement Libération-Sud ; en 1943, il était chef départemental des jeunes des Mouvements Unis de Résistance (MUR). Le 6 juin 1944, il rejoignit le maquis AS de Grandmont (ou Grammont) dans les Monts d’Ambazac (Haute-Vienne) ; lieutenant à l’EM du maquis, il sera homologué capitaine de la RIF.
Des éléments de la colonne Ottenbacher tentèrent de détruire ce maquis. Au cours des combats du 3 août 1944, cinq maquisards trouvèrent la mort dont Georges Lemoine.
Il obtint la mention Mort pour la France. Son nom est inscrit sur le monument commémoratif élevé carrefour de Fanay sur la commune de Saint-Sylvestre et sur le monument 1939-1945 du Jardin d’Orsay à Limoges.

Voir Saint-Sylvestre (3 août 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195227, notice LEMOINE Georges par Bernard Pommaret, Dominique Tantin, version mise en ligne le 7 septembre 2017, dernière modification le 24 octobre 2017.

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin

SOURCES : SHD GR 16 P 361392. — SHD-PAVCC Caen AC 21 P 78691. — AM 4H142. — Dossier CVR 87 (CVR 9119).

Version imprimable Signaler un complément