MÉRIEAU Émile, Louis, Auguste

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Né le 15 février 1910 à Les Lucs-sur-Boulogne (Vendée), mort en action le 19 juillet 1944 à Oradour-sur-Vayres (Haute-Vienne) ; résistant des FTP.

Émile Mérieau (parfois écrit à tort Mériot) était le fils d’un couple de cultivateurs vendéens, Aimé, alors âgé de 36 ans et son épouse Marie-Rose née Hervouet, âgée de 31 ans.
Pour des raisons que nous ignorons, Emile Mérieau avait gagné la Charente ou la Haute-Vienne où il s’était engagé dans les FTP du Maquis Bernard (Bernard Le Lay) en juin 1944. Ce maquis opérait dans les deux départements.
Il fut tué au combat à Oradour-sur-Vayres au cours de l’attaque d’un train allemand. Avec lui tombèrent Henri Bouby, André Carreau, André Lachaise, André Quillard et deux inconnus.
Il obtint la mention Mort pour la France.
Une stèle fut érigée à Oradour-sur-Vayres à la mémoire de ces résistants et une cérémonie commémorative s’y déroule chaque année.
Si vous possédez des informations sur ce résistant, merci de prendre contact avec le Maitron des Fusillés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195330, notice MÉRIEAU Émile, Louis, Auguste par Bernard Pommaret, Dominique Tantin, version mise en ligne le 11 septembre 2017, dernière modification le 19 avril 2021.

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin

SOURCES : stèle rue du 8 Mai à Oradour-sur-Vayres. — ADIRP 87. — Le Populaire, 27/07/2017. — Liste des FTP du maquis Bernard, Charente, fonds GR 19 P du Service historique de la défense, GR 19P16/8 (en ligne). — Acte de naissance en ligne, Archives dép. de Vendée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément