PHILIPPS René

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Né le 2 novembre 1920 à Chaillac-sur-Vienne (Haute-Vienne), mort en action le 1er août 1944 à Chabanais (Charente) ; ouvrier de la poudrerie de Bergerac ; résistant FTPF.

Fils de Aloïs Philipps et de Jeanne née Mouret, René Philipps était célibataire et domicilié à Rochechouart (Haute-Vienne). Il avait rejoint la 2408e compagnie FTPF du maquis de Pressac (colonel Bernard Le Lay) à partir du 1er juin 1944.
Au cours des combats de Chabanais qui opposèrent le maquis FTP aux colonnes allemandes, douze résistants, parmi lesquels René Philipps, qui tentaient de protéger le gué du Brédin sur la Vienne, tombèrent sous les balles de l’occupant nazi. Une partie de la ville fut brûlée.
Il obtint la mention Mort pour la France et fut homologué au grade d’adjudant de la RIF. Son nom, orthographié Philopps, est inscrit sur le monument commémoratif 1939-1945 du Jardin d’Orsay à Limoges.


Voir Chabanais (1er août 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195370, notice PHILIPPS René par Bernard Pommaret, Dominique Tantin, version mise en ligne le 12 septembre 2017, dernière modification le 11 avril 2018.

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin

SOURCES : IR 1208 24287. — ADIRP 87. — Dossier CVR 87 (cvr 17390). —ODAC 87. — SHD GR 16 P 474451. — SHD-PAVCC Caen AC 21 P 130599. — Mémoire des Hommes. — Transcription de l’acte de décès communiqué par la marie de Chabanais.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément