LUCCIONI Charles, François, Balthazard

Par Jacques Girault

Né le 9 juin 1908 à Toulon (Var), mort le 15 mai 1969 à Toulon ; instituteur dans le Var ; militant syndicaliste (SNI) ; militant communiste après la guerre.

Fils d’un employé de commerce, futur co-propriétaire de la distillerie « Luccioni-Pascal », originaire de Corse, respectant les traditions corses, Charles Luccioni reçut les premiers sacrements catholiques. Il habitait La Seyne (Var). Comme son frère cadet Jean Luccioni, élève de l’école primaire supérieure Martini, il entra à l’Ecole normale d’instituteurs de Draguignan en 1926. Après son service militaire dans les zouaves en Tunisie comme sergent, il fut nommé instituteur à Mazaugues (1930-1931), à Six-Fours (1931-1934), à La Seyne (1934-1935) puis à Toulon à l’école primaire supérieure devenue collège Rouvière de 1936 à 1958, début de son congé de maladie jusqu’à sa retraite en 1964.

Il se maria religieusement en août 1931 avec une institutrice originaire de la région parisienne, devenue professeur d’enseignement général. Le couple eut quatre enfants dont seule l’aînée fit la communion solennelle.

Charles Luccioni adhéra à la section varoise du Syndicat national des instituteurs. Élu à la commission exécutive de l’Union locale CGT de Toulon, le 23 avril 1938, secrétaire aux procès-verbaux, lors de l’assemblée générale du SNI, le 7 juillet 1938, il déposa une motion favorable à « l’indépendance absolue du syndicalisme ».

Mobilisé dans un régiment d’infanterie au début de la guerre, il participa à la surveillance de lieux stratégiques (Fort Napoléon à La Seyne, service des eaux au Revest) à partir de 1941, aux côtés de François Cuzin, il s’engagea dans la Résistance universitaire. Pendant toute la guerre, il enseigna au collège Rouvière tout en étant replié à La Farlède avec sa famille, où il était en contact avec des milieux résistants.

Dès la Libération, il dirigea des colonies de vacances organisées par la municipalité de Toulon à direction communiste à Aups dans le Haut-Var puis à Château-Queyras (Hautes-Alpes). Son fils de neuf ans se noya dans le Guil pendant un de ces séjours.

En 1955, indiqué comme professeur de collège, militant du Parti communiste français, il figurait, avec son épouse, dans le comité qui soutenait la liste communiste aux élections municipales dans les quartiers Siblas (où il demeurait), La Loubière, Vert Côteau.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195441, notice LUCCIONI Charles, François, Balthazard par Jacques Girault, version mise en ligne le 15 septembre 2017, dernière modification le 16 septembre 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 4 M 49, 54. — Renseignements fournis par son épouse. — Presse locale et syndicale.— Notes de Jules Forestiéri et Jean-Marie Guillon.

Version imprimable Signaler un complément