PÉLISSIER Jérémie

Par Jean-Luc Labbé

Né vers 1858 ; ouvrier métallurgiste (tourneur) ; syndicaliste à Châteauroux (Indre), président de la Fédération des travailleurs de l’Indre ; candidat socialiste en 1896.

Domicilié route de Chatellerault à Châteauroux, marié et père d’un enfant, Jérémie Pélissier fut l’un des fondateurs en octobre 1894 (élu vice- président) du Syndicat des ouvriers métallurgistes de Châteauroux. Dans les mois qui suivirent, d’autres syndicats se créèrent ainsi que la « Fédération des travailleurs de l’Indre » dont Pélissier devient le premier président avec Jules Driot et Etienne Sadouet comme secrétaire et trésorier. A la suite du congrès national de Limoges en septembre, la fédération des travailleurs de l’Indre tint son premier congrès départemental le 5 décembre 1905 sous la présidence de Jérémie Pélissier ; Henri Boulpiquante y fut élu secrétaire et Victor Bruneau trésorier. A cette date, Pélissier et la Fédération des travailleurs de l’Indre firent la première demande de subvention à la municipalité de Châteauroux pour la création d’une Bourse du Travail qui ne vit le jour que six ans plus tard.
Jérémie Pélissier fut candidat (non élu) aux élections municipales de Châteauroux le 3 mai 1896 sur la liste du socialiste Edmond Augras. A cette date Pélissier était également conseiller prudhommal. Vice-président du syndicat des métallurgistes CGT en 1896 et 1897, Jérémie Pélissier démissionna ensuite de ses responsabilités. Première Union départementale dans le Bas-Berry, la Fédération des travailleurs de l’Indre avait eu une existence éphémère d’à peine deux ans. Jérémie Pélissier en fut réélu président fin 1897 mais aucune activité syndicale ne fut rendue publique. Une note de police de 1896 disait de Jérémie Pélissier qu’il était « bon ouvrier et républicain radical ». La fédération des travailleurs de l’Indre avait été créée à l’initiative du Parti Ouvrier Socialiste Révolutionnaire (POSR).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195534, notice PÉLISSIER Jérémie par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 21 septembre 2017, dernière modification le 20 septembre 2017.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Arch. Dép. Indre, M 6647 et 6657. – Le Progrès de l’Indre, journal socialiste de 1895 à 1897. – Notice pour le Maitron de Louis Botella.

En remplacement de la notice 176585

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément