FLOURET Jean

Par Michelle Destour

Né le 14 juillet 1928 à Devesset (Ardèche), massacré le 14 juin 1944 à Bourg-Argental (Loire). Préparateur en pharmacie chez Madame Yvonne Simon-Rey, docteur en pharmacie et biologie médicale à Bourg-Argental.

Fils de Charles Flouret , menuisier, et de Berthe Bois ; célibataire.
Le 14 juin 1944, les troupes allemandes qui patrouillaient dans le massif du Pilat se heurtèrent à Bourg-Argental aux Forces Françaises de l’Intérieur, lesquelles se replièrent en fin d’après-midi. Vers le soir, des allemands restés dans la ville n’hésitèrent pas à mitrailler tous les jeunes gens qui se trouvaient à l’extérieur des maisons.
Vers 20 heures 30, Jean Flouret regagnait son domicile par la Nationale 503 après sa journée de travail. Au lieu dit "La Barraque", il aperçut un camion garé sur le bas-côté. Il se serait alors écrié "Voilà les Boches ! " quand surgirent quatre hommes qui tirèrent sur lui plusieurs coups de feu, le tuant et abandonnant son corps sur la route.
Après la guerre sa mère, témoignant auprès de l’ANACR-Loire, accusa trois soldats allemands et un milicien français de l’assassinat de son fils.
Le nom de Jean Flouret figure sur le Monument aux Morts et sur la plaque commémorative de l’église de Bourg-Argental.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195699, notice FLOURET Jean par Michelle Destour, version mise en ligne le 2 octobre 2017, dernière modification le 2 octobre 2017.

Par Michelle Destour

Sources : Arch. Dép. Rhône : Mémorial de l’Oppression 3808W703 - Arch. Mun. de Saint-Etienne (Loire) : Fonds ANACR-Loire - Etat-civil de Bourg-Argental.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément