L’HERMITE Albert, Joseph

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 22 février 1925 à Saint-Caradec-Trégomel (Morbihan), porté disparu de son unité le 21 juillet 1944 ; exécuté sommairement fin juillet ou début août 1944 à Saint-Jean-Brévelay (Morbihan) ; cultivateur : FFI.

Pierre L’Hermitte
Pierre L’Hermitte
SOURCE : René Le Guénic,
Morbihan, Mémorial de la Résistance

Albert L’Hermitte était le fils de Louis Marie L’Hermitte et d’Élisa Le Bris, cultivateurs domiciliés au village de Buguedo en Le Croisty (Morbihan). Célibataire, il exerçait la profession de cultivateur dans la ferme de ses parents.

Il rallia le maquis FFI de Kerfur en Priziac qui fut attaqué le 9 juin 1944 par des soldats allemands. Surpris sans arme, il sauta dans la rivière toute proche et se cacha sous une souche de saule, tandis que ses camaradesJean-François Huiban et Henri Évanno étaient abattus, et Pierre Royant capturé, puis exécuté à Port-Louis.
Ayant rejoint le secteur de Pluméliau (Morbihan), il y fut arrêté alors qu’il venait de participer à une réception de parachutage et fut porté disparu le 21 juillet 1944. Albert L’Hermitte fut exécuté fin juillet ou début août au lieu-dit Le Bois du Quillio à Saint-Jean-Brévelay, où son corps fut découvert avec ceux de Joseph Carlach, de Pierre Ollichon et d’un inconnu.

Sur le registre de l’État-civil de Saint-Jean-Brévelay, l’acte de décès numéro 29 fait mention de la découverte le 5 août 1944 au lieu-dit Le Bois du Quillio, du corps d’un individu de sexe masculin inconnu, dont le visage était entièrement défiguré. Le corps inhumé dans le cimetière de Saint-Jean-Brévelay a été exhumé et reconnu par ses parents en juin 1945. Par un jugement du tribunal civil de Ploërmel rendu le 20 février 1947, retranscrit en mairie de Saint-Jean-Brévelay le 10 mars 1947, ce corps a été officiellement reconnu comme étant celui d’Albert L’Hermitte.

Albert L’Hermitte a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFI.

Le nom d’Albert L’Hermite est inscrit sur le monument commémoratif érigé au lieu-dit Le Bois du Quillio en Saint-Jean-Brévelay, avec la mention erronée du Croisty comme lieu de domicile.
Il figure aussi sur le monument aux morts de Priziac (Morbihan).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195722, notice L'HERMITE Albert, Joseph par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 30 septembre 2017, dernière modification le 1er septembre 2019.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Pierre L'Hermitte
Pierre L’Hermitte
SOURCE : René Le Guénic,
Morbihan, Mémorial de la Résistance
Sur la stèle du Bois du Quillio à Saint-Jean-Brévelay
Sur la stèle du Bois du Quillio à Saint-Jean-Brévelay
Sur le monument aux morts de Priziac
Sur le monument aux morts de Priziac
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 84 414 — SHD, Vincennes, GR 16 P 371327. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — René Le Guénic, Morbihan, Mémorial de la Résistance (photo), Imprimerie Basse-Bretagne, Quéven, 2013. — Mémorial GenWeb — " Lieux mémoriels en Morbihan-Saint-Jean-Brévelay ", dossier en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément