DUPEYRAT Jean, Léon

Par Dominique Tantin

Né le 12 mai 1878 à Allemans (Dordogne), exécuté sommairement le 26 mars 1944 à Allemans ; luthier ; résistance aide et sauvetage.

Jean Dupeyrat était domicilié rue de l’Hôpital à Ribérac (Dordogne). Arrêté vers 9h30 par des soldats de la division Brehmer, il fut transféré au lieu-dit La Boucherie, commune d’Allemans où il possédait une ferme exploitée par un couple de métayers, Antoine Lafaye et son épouse, qui y hébergeaient des réfractaires au STO.
Après la fouille de la ferme, les deux hommes furent jetés dans la cave, mitraillés et la maison fut incendiée.
Son nom est inscrit à Ribérac avec 19 autres sur le Monument Commémoratif Cantonal Square Raymond Darène, monument élevé sur l’initiative de Mr Cruveiller, maire, et du conseil municipal du 15 décembre 1945, inauguré le 26 mars 1946, portant l’inscription : "Le Canton de Ribérac aux victimes de la barbarie allemande, 26 mars - 22 juillet - 6 août 1944 - Ils étaient sans uniforme et sans armes, ils ont été martyrisés et fusillés". Il est également inscrit sur le monument du Grand-Orient de France, 16 rue Cadet à Paris, IXe arr.
Notice en cours de rédaction.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195784, notice DUPEYRAT Jean, Léon par Dominique Tantin, version mise en ligne le 2 octobre 2017, dernière modification le 4 octobre 2017.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, La traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, pp. 116-399. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément