QUÉMENER Casimir

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 1er juillet 1922 à Bonen (commune intégrée en 1970 à Rostrenen, Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), abattu le 14 juillet 1944 à Pluméliau (Morbihan) ; FTPF-FFI.

Casimir Quémener était le fils de Louis Marie Quémener et de Julie Laffeter, cultivateurs à Locmaria en Plouray (Morbihan). Célibataire, il exerçait la profession de cultivateur dans la ferme de ses parents à Plouray.

Engagé dans les Francs-tireurs et partisans français (FTPF) du Morbihan, Casimir Quémener fut tué au cous de la « Bataille de Kervernen ».
Le 14 juillet 1944 à l’aube, dans le secteur des hameaux de Kervernen, Kergant et Kerhudé en Pluméliau, les Allemands encerclèrent et attaquèrent la 4e compagnie du 1er Bataillon FTPF, qui reçut rapidement des renforts. À l’issue d’une bataille acharnée et au prix de lourdes pertes, les FTP parvinrent à rompre les lignes allemandes, à franchir le Blavet et à se replier dans les landes de Bieuzy et la forêt de Quistinic. Lors du regroupement, près de soixante FTP manquaient à l’appel, tués ou faits prisonniers.
Furieux, les Allemands qui venaient de subir d’importantes pertes, achevèrent sur place les FTP blessés. Quant aux FTP qui avaient été faits prisonniers, ils furent emmenés à Locminé, où ils furent affreusement torturés avant d’être exécutés à Botségalo en Colpo.

L’acte numéro 54 dressé en mairie de Pluméliau le 15 juillet 1944, enregistrant le décès à Kervernen à 11 heures d’un individu du sexe masculin ayant reçu des balles dans la tête — ce qui semble indiquer que, blessé ou fait prisonnier, il a été abattu — a été modifié le 1er juin 1945, après l’identification le père de Casimir Quémener.

Casimir Quémener a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFI. Le titre de Combattant volontaire de la Résistance lui a été attribué à titre posthume en 1962.

Dans le Morbihan, le nom de Casimir Quémener est inscrit :
-  à Pluméliau. sur le monument dédié « Aux héros de Kervernen morts pour la France le 14 juillet 1944 » qui se dresse à l’entrée du village de Saint-Nicolas-les-Eaux ;
-  à Plouray, sur le monument aux morts communal ;
-  à Gourin, sur la liste « Plouray » du monument « Aux Résistants des Montagnes noires victimes du nazisme ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195807, notice QUÉMENER Casimir par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 3 octobre 2017, dernière modification le 20 septembre 2019.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Sur le monument de Saint-Nicolas-des-Eaux
Sur le monument de Saint-Nicolas-des-Eaux
Sur le mémorial de la Résistance à Gourin
Sur le mémorial de la Résistance à Gourin
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 139 647 — SHD, Vincennes, GR 16 P 494672. — Arch. Dép., Morbihan, 1840 W 9, fonds ONACVG-56. — " Kervernen : grand combat dans la lutte libératrice de la Bretagne ", Ami entends-tu…, Bulletin de liaison et d’information de l’ANACR-56, n° 69, 2e semestre 1988. — Mémorial GenWeb — État civil, Rostrenen (acte de naissance) ; Pluméliau (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément