BARRAT Roger

Par Dominique Tantin

Né le 2 août 1914 à Saint-Sulpice-de-Roumagnac (Dordogne), massacré le 26 mars 1944 à Saint-Sulpice-de-Roumagnac ; cultivateur ; victime civile.

Au cours d’une opération de ratissage, un détachement de la division Brehmer (325e division de sécurité) prit position dans la commune de Saint-Sulpice-de Roumagnac.
Dans la soirée, des soldats firent irruption au domicile de madame Choucherie née Brillassou alors qu’étaient en train de dîner Roger Barrat, son demi-frère Marcel et leur neveu Henri Duranthon.
Après avoir fouillé la maison, les Allemands emmenèrent les trois hommes, sans doute soupçonnés d’appartenir à la Résistance, et les exécutèrent à proximité du village de la Vergne.
Le nom de Roger Barrat est inscrit sur les monuments aux Morts de Saint-Sulpice-de-Roumagnac et de Ribérac (monument cantonal).
Si vous possédez des renseignements sur cette victime, merci de prendre contact avec le Maitron des Fusillés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195862, notice BARRAT Roger par Dominique Tantin, version mise en ligne le 4 octobre 2017, dernière modification le 17 mars 2020.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, La traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, pp. 121, 400. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément