BOURSAT René dit Camille

Par Dominique Tantin, Annie Pennetier

Né le 20 juin 1922 à Nantheuil-de-Thiviers (Dordogne), mort en action le 26 mars 1944 à Vaunac (Dordogne) ; entrepreneur de battage avec son père et scieur ; résistant FTPF.

Stéle à la mémoire de René Boursat au Pont de Lachenaud, commune de Vaunac (Dordogne)
Stéle à la mémoire de René Boursat au Pont de Lachenaud, commune de Vaunac (Dordogne)
Crédit : MémorialGenWeb

René Boursat était le fils de Léonie Buisson, tenancière d’un café et de Pierre Boursat exploitant, entrepreneur de battage et de sciage. Celui-ci, militant communiste depuis 1929 fut élu aux élections municipales de 1935 sur la liste ouvrière et paysanne dans la commune de Saint-Paul-La-Roche (Dordogne). René Boursat, titulaire du permis de conduire, travaillait dans l’entreprise familiale.
Début août 1943, alors qu’il était réfractaire au Service du travail obligatoire, la résistance lança le mot d’ordre « Pas un grain de blé pour Hitler ». Les actions pour entraver la campagne de battage dans le Nord-Dordogne se multiplièrent, Pierre Boursat ne mit pas en route son matériel. Suite à l’une de ces actions à Saint-Paul-La-Roche le 12 août 1943, la récupération de courroies de batteuse sous la contrainte armée de la Résistance, le préfet se déplaça le lendemain sur les lieux, comprit qu’il y avait des complicités locales et mit en état d’arrestation Pierre Boursat, censé être responsable de la protection armée du battage ; il fut détenu trois mois en camp d’internement à Saint-Paul-d’Eyjeaux (Haute-Vienne) puis à Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn). Son fils René Boursat engagé dans les maquis de la forêt de Vieillecourt se réfugia en novembre 1943 dans la ferme de la famille d’Edouard Ouzeau à la Dorétie, commune de Lempzours (Dordogne) où il aidait aux travaux agricoles. Pendant l’’hiver, René partait en mission avec "Marius" de son nom Alphonse Puybarraud, originaire de Pierrefiche commune de Thiviers.
Le 26 mars 1944, premier jour de l’action de la division Brehmer contre les maquis en Dordogne, un accrochage opposa un détachement allemand de la division Brehmer (325e division de sécurité) à sept résistants FTPF du groupe Rick sur la RN 21 à Vaunac, commune voisine de Lempzours.
René Boursat, demeurant à Nantheuil-de-Thiviers, qui avait rejoint le groupe FTPF « Totor » le 1er décembre 1943 fut fusillé au Pont de Lachenaud.
Sa fille Renée naquit au mois de juin 1944.
Il obtint la mention Mort pour la France.
Une stèle à sa mémoire portant l’inscription « Ici a été fusillé par les nazis le F.T.P.F. BOURSAT René le 26/03/1944 à l’âge de 21 ans » fut élevée sur le lieu du combat. Son nom est inscrit sur le monument aux Morts de Saint-Paul-la Roche.
Sa fille Renée Mortessagne, était présidente du comité ANACR de Thiviers en 2018.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195882, notice BOURSAT René dit Camille par Dominique Tantin, Annie Pennetier, version mise en ligne le 5 octobre 2017, dernière modification le 8 juillet 2021.

Par Dominique Tantin, Annie Pennetier

Photo de l’Entreprise Boursat, avant-guerre, par le photographe Pierre Vacher de Thiviers.
Publiée par Jean-Michel Lahieyte.
Stéle à la mémoire de René Boursat au Pont de Lachenaud, commune de Vaunac (Dordogne)
Stéle à la mémoire de René Boursat au Pont de Lachenaud, commune de Vaunac (Dordogne)
Crédit : MémorialGenWeb

SOURCES : SHD-AVCC Caen, AC 21 P 31305 (à consulter). — Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, La traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, pp. 132, 400. — Jean-Michel Lahieyte, "Été 1943, la grève des battages en nord Dordogne" dans Pour l’histoire des FTPF et de la résistance en Dordogne nord, Amicale du premier régiment FTPF Dordogne nord, n°2 mai 2019. — Témoignage "Lo gilet roge" recueilli en occitan, par Jean-Michel Lahieyte, en mars 2018 auprès de Marcel Guainaud, fils de l’épouse d’Édouard qui partagea son lit avec René pendant l’hiver...(publié dans la brochure de l’Amicale du 1er régiment FTPF n°2 mai 2019. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément