BRUKARZ Kelman

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 7 novembre 1919 à Mordy (Pologne), massacré le 19 juillet 1944 à Châtillon-d’Azergues (Châtillon, Rhône) ; de nationalité polonaise ; tailleur ; victime civile.

Kelman Brukarz était le fils de Basza. Juif polonais, il se réfugia en France en 1925 et demeura à Paris, 14 rue Rebeval (XIXe arr.). Il exerçait la profession de tailleur.
Le 24 janvier 1940, il s’engagea dans la Légion étrangère au bureau de recrutement central de la Seine. Il fut incorporé dans un régiment de cavalerie en Afrique du nord (probablement le 2e régiment étranger de cavalerie), sous le numéro matricule 91878. Il fut démobilisé à Lyon (Rhône) le 1er décembre 1940. Il fut hébergé chez son cousin Jankiel Chutezer, 12 rue de la Vieille Monnaie (rue René Leynaud, Ier arr.). Le 6 décembre 1940, il écrivit au préfet du Rhône pour solliciter l’autorisation de résider à Lyon et le renouvellement de sa carte d’identité. Le 15 janvier 1941, Kelman Brukarz quitta Lyon et retourna habiter dans son domicile parisien, 14 rue Rebeval. De retour à Lyon en 1942, il résida 75 montée de la Grande-Côte (Ier arr.). Le 26 mai 1942, il écrivit à nouveau au préfet du Rhône pour solliciter l’autorisation de séjour dans la capitale rhodanienne. A une demande de renseignements du préfet, le commissaire central de Lyon répondit le 4 janvier 1943 que Kelman Brukarz était inconnu au 75 montée de la Grande-Côte. En 1944, il demeurait 26 rue du Dauphiné (Lyon, IIIe arr.).
Kelman Brukarz fut arrêté parce qu’il était juif. Il fut incarcéré à la prison de Montluc (Lyon), dans la « Baraque aux Juifs ».
Le 19 juillet 1944, Kelman Brukarz et cinquante-et-un autres détenus furent extraits de Montluc et exécutés sommairement par les Allemands à Châtillon-d’Azergues (Rhône).
Son corps fut décrit ainsi : 1m72, yeux marrons, cheveux châtains foncés. Le 1er octobre 1944, Kelman Brukarz fut identifié sous le numéro 43 par sa sœur qui demeurait 20 rue Henri Chevreau, Paris (XXe arr.). Il fut inhumé au cimetière d’Amancey (Châtillon-d’Azergues). Exhumé le 12 décembre 1944, son corps fut enterré dans le cimetière juif de Lyon - La Mouche (VIIe arr.).
Son nom apparaît sur le monument rendant hommage aux cinquante-deux victimes du 19 juillet 1944 à Châtillon-d’Azergues et sur une stèle commémorative 1939-1945 située dans le cimetière de Bagneux (Hauts-de-Seine).

Notice en cours de rédaction.

Voir Châtillon-d’Azergues

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196008, notice BRUKARZ Kelman par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 9 octobre 2017, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3335W22, 3335W14 (sous l’orthographe Baukarz Helman), 3460W1, 3460W4, 829W283.— Tal Brutmann, Bruno Fouillet, Antoine Grande, Les 52 de Châtillon-d’Azergues, internés de Montluc, fusillés le 19 juillet 1944, 2015.— Mémorial Genweb.— Mémoire des Hommes.— site Internet de Yad Vashem.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément