CHATEL Fernand

Par Jean-Pierre Besse

Né le 17 décembre 1922 à Mosnay (Indre), mort le 27 juillet 1983 à Fréjus (Var) ; instituteur puis journaliste ; militant communiste et résistant de Seine-Inférieure (Seine-Maritime).

Fernand Chatel fut élève à l’École normale d’instituteurs de Rouen de 1936 à 1939. Instituteur à Bléville (Seine-Inférieure), il participa dès son retour d’exode à la reconstitution du Parti communiste puis à la mise en place des premiers groupes armés de l’OS. Il fut l’un des responsables des FTP dès leur création dans le département et fut l’auteur d’une tentative de meurtre sur des gendarmes commis à Petit Quevilly (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) le 18 mai 1942.
Arrêté en juillet 1942, il fut déporté à Oranienburg-Sachsenhausen puis transféré à Buchenwald.
Libéré par les Soviétiques, il devint membre du bureau fédéral communiste à la Libération et rédacteur en chef du journal L’avenir de Seine-Inférieure.
Dans les années 1950, il devint journaliste au service politique de l’Humanité.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article19601, notice CHATEL Fernand par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 6 mars 2021.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Marie Paule Dhaille-Hervieu, Communisme au Havre, communistes au Havre, société, culture, politique, 1930-1983, thèse. — Notes de Jean-Pierre Besse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément