GOUTMANN Marius

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 2 mai 1904 à Paris (Ive arr.), massacré le 19 juillet 1944 à Châtillon-d’Azergues (Châtillon, Rhône) ; industriel ; victime civile.

Marius Goutmann était le fils de Léon et de Sophie Bakinski. Il était marié à Marcelle Vorobeitschik. Il demeurait 20 avenue du Bel-Air à Paris (XIIe arr.). Franc-maçon, Marius Goutmann faisait partie de la loge Clémente Amitié (Paris). Il était indutriel et officier de réserve.
En 1944, Marius Goutmann, alias Marius Goumier, demeurait à Grenoble (Isère), 132 cours Jean Jaurès. A une date inconnue, il fut arrêté par la Gestapo et incarcéré à la prison de Montluc (Lyon, Rhône), dans la « Baraque aux Juifs ».
Le 19 juillet 1944, Marius Goutmann et cinquante-et-un autres détenus furent extraits de Montluc et exécutés sommairement par les Allemands à Châtillon-d’Azergues (Rhône).
En octobre 1944, son corps fut identifié par son frère Maurice Goutmann sous le numéro 4. Il fut inhumé au cimetière d’Amancey (Châtillon-d’Azergues). Exhumé, son corps fut enterré au cimetière de Bagneux (Hauts-de-Seine), le 10 décembre 1947.
Marius Goutmann fut reconnu Mort pour la France le 19 avril 1945. Son nom apparaît sur le monument rendant hommage aux fusillés du 19 juillet 1944 à Châtillon-d’Azergues et sur le mémorial du Grand Orient de France (Paris, Ixe arr.).

Notice en cours de rédaction.

Voir Châtillon-d’Azergues

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196077, notice GOUTMANN Marius par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 11 octobre 2017, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3335W22, 3335W14, 3460W1.— Tal Brutmann, Bruno Fouillet, Antoine Grande, Les 52 de Châtillon-d’Azergues, internés de Montluc, fusillés le 19 juillet 1944, 2015.— Mémorial Genweb.— site Internet de Yad Vashem.— site Internet du Mémorial de la Shoah (sous l’orthographe Gutman).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément