BURAT Claude (pseudonyme dans la Résistance « Jacquot »)

Par Claude Delasselle

Né le 15 mars 1924 à Guerchy (Yonne), tué le 4 septembre 1944 à Noyers-sur-Serein (Yonne) ; cultivateur ; résistant membre des FTP.

Claude Burat
Claude Burat

Fils de cultivateurs, Claude Burat fit ses études primaires à Guerchy et était avant la guerre un fervent adepte du mouvement des Auberges de la Jeunesse. À la demande de son ami, Robert Loffroy, il s’engagea en 1942 au sein du Front patriotique de la jeunesse comme responsable de l’édition et de la diffusion des tracts de cette organisation.
En janvier 1944, il entra dans les FTP et, devenu clandestin, rejoignit le maquis Gaulois installé en forêt d’Othe, où il fut nommé chef de groupe en mai 1944. Début juillet 1944, il devint recruteur-adjoint pour le nord du département.
Le 4 septembre 1944, alors qu’il était en mission dans le Tonnerrois et circulait sur une moto conduite par Maurice Davry, les deux hommes se heurtèrent à Noyers-sur-Serein à un convoi allemand en retraite qui venait de mitrailler une auto du maquis « Verneuil » et de tuer un de ses occupants, Gilbert Forgeot. Les deux hommes, blessés, parvinrent à escalader le mur d’un jardin ; Maurice Davry réussit à s’échapper mais Claude Burat fut rattrapé par un de ses poursuivants et achevé d’une balle dans le cœur. Claude Burat et Gilbert Forgeot sont les deux derniers résistants icaunais tués au combat dans l’Yonne.
Claude Burat fut inhumé dans le cimetière de Guerchy. Une plaque lui rend hommage dans le cimetière de Guerchy, ainsi qu’une plaque apposée à Noyers-sur-Serein, rue de la Gare. Son nom figure sur le monument aux morts de Guerchy et sur le monument des déportés et fusillés de l’Yonne à Auxerre. Il est titulaire de la Légion d’honneur, de la Croix de guerre et de la carte de Combattant volontaire de la Résistance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196113, notice BURAT Claude (pseudonyme dans la Résistance « Jacquot ») par Claude Delasselle, version mise en ligne le 12 octobre 2017, dernière modification le 12 janvier 2022.

Par Claude Delasselle

Claude Burat
Claude Burat

SOURCES : Journal personnel de Robert Martiré, 1981. —Témoignages oraux de René Martiré (2000 ) et Robert Loffroy ( 2002 ). — Robert Loffroy, Mémoires d’un résistant et militant communiste de l’Yonne, Éd. ARORY, 2014 ; CDrom La Résistance dans l’Yonne, ARORY-AERI, 2004 (Thierry Roblin, notice biographique de Claude Burat). — Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément