TISSIER Lucien

Par Labbé Jean-Luc

Né le 14 février 1883 au Poinçonnet (Indre) et mort le 5 juin 1938 à Bruyère-le-Chatel (Seine-et-Oise) ; journalier et ouvrier carrier en 1901 au Poinçonnet (Indre) ; militant du syndicat CGT des carriers et bûcherons ; directeur de la coopérative ouvrière de production de 1905 à 1914 ; militant socialiste (PSU-SFIO).

Fils du journalier Alexandre Tissier et de Marie Drouin, marié le 30 décembre 1920 avec Marithé Domingo, Lucien Tissier en 1901, et alors âgé de 18 ans, habitait seul avec sa mère (qui déclarait la profession de ménagère) au n°12 du lieu-dit La Rue, enclave de la commune du Poinçonnet dans la forêt (à cette date son père était vraisemblablement décédé). Lucien Tissier se maria le 30 décembre 1920 au Poinçonnet avec Marithé Domingo.
Lucien Tissier devint, vers 1905, directeur de la coopérative ouvrière de production des carriers et des bûcherons du Poinçonnet, coopérative créée en 1901 dans ce village en limite de la forêt domaniale de Châteauroux. Dans le même temps, il était militant du syndicat CGT des journaliers, carriers et bûcherons, syndicat créé en 1895 dans cette même commune.
Si la coopérative et le syndicat étaient des entités juridiques bien distinctes, les effectifs se recoupaient très largement puisque la coopérative avait été créée pour imposer des salaires convenables auprès des patrons qui avaient gagné des appels d’offres pour l’exploitation des pierres et des arbres de la forêt domaniale.
Lucien Tissier établissait très clairement les liens dans une lettre qu’il fit parvenir à Jean-Baptiste Lochet, le secrétaire de la Bourse du travail CGT, le 1er février 1907 : « La grève est déclarée au Poinçonnet, vous devez le savoir par le secrétaire adjoint du syndicat que j’ai envoyé ce matin vous voir. L’association marche de pair avec les grévistes afin de démolir l’élément patronal. Votre présence serait nécessaire pour donner confiance aux grévistes qui manquent d’énergie et on pourrait en profiter pour renforcer le nombre de syndiqués ... Le banquet du syndicat et de l’association aura lieu le 3 mars 1907 » Trois ans plus tard, une lettre adressée au secrétaire de la fédération nationale des bûcherons confirma que « c’est le camarade Tessier Lucien qui représentera le syndicat du Poinçonnet au congrès national. Il est également directeur de l’association ouvrière et donc parfaitement qualifié ». Le syndicat, en tant que tel, était actionnaire de la coopérative ainsi que ses comptes financiers en attestaient.
Syndicaliste et coopérateur, Lucien Tissier était également un militant socialiste qui fut candidat (avec son titre de directeur de la coopérative), sur la liste radicale et socialiste en 1912 ; liste qui échoua cette année-là reprendre la majorité du conseil municipal aux conservateurs. L’Encyclopédie socialiste publiée en 1921 le décrivait comme l’un des « principaux militants de la Fédération socialiste à la veille de la guerre ».
Lors des élections de novembre 1919, cinq socialistes du PSU entrèrent au conseil municipal, laissant la majorité aux sept radicaux. Si le nouveau maire (le cultivateur Léon Poignault) était un radical, l’ouvrier carrier cégétiste Victor Biard devint adjoint pour le compte du PSU. La coopérative poursuivit son activité et son existence était encore attestée en 1947 par son habilitation à se porter candidate à des appels d’offres de l’Etat. Lucien Tissier décéda en 1938 dans une ville de la banlieue parisienne. Il avait probablement quitté sa ville natale du Poinçonnet vers 1925, voire même dans les mois qui suivirent son mariage en 1920.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196165, notice TISSIER Lucien par Labbé Jean-Luc, version mise en ligne le 15 octobre 2017, dernière modification le 15 octobre 2017.

Par Labbé Jean-Luc

SOURCES : Arch. Dép. Indre. – Arch. UD CGT de l’Indre. – Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes, tome II, pp. 212-213. – Notes de Justinien Raymond. – Etat civil et recensement, notes de Pierre Guny.

En remplacement de la notice n° 86030

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément