DENIS Eugène

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 12 février 1887 à Charolles (Saône-et-Loire), exécuté sommairement le 19 juillet 1944 à Châtillon-d’Azergues (Châtillon, Rhône) ; receveur des postes ; agent du réseau Vic dans le Rhône.

Eugène Denis était le fils de Françoise Denis, couturière. Le 30 juillet 1914, il se maria à Lyon (Ve arr., Rhône) avec Françoise, Jeanne, Henriette Mazières. Son fils Henri naquit le 12 décembre 1916 à Couiza (Aude). Les Denis demeuraient à Lyon, 74 boulevard des Brotteaux (VIe arr.). Eugène Denis était receveur des postes au bureau de Lyon-Lafayette (IIIe arr.).
Il s’engagea dans la Résistance en 1941 au sein de la poste. Il fut agent P2 du réseau Vic. Son fils devint également résistant.
Le 8 juillet 1944, à 23 heures, des policiers allemands perquisitionnèrent chez Eugène Denis. Ils découvrirent des faux tampons et des pièces de mobilisation de la Résistance. Ils l’arrêtèrent avec sa femme. Les époux Denis furent incarcérés à la prison de Montluc (Lyon). Leur fils Henri Denis, arrêté le 9 juillet, fut exécuté à Genas (Isère) le 12 juillet. Le 22 juillet, Françoise Denis fut transférée au camp de Romainville pour être déportée à Ravensbrück.
Le 19 juillet 1944, Eugène Denis et cinquante-et-un autres détenus furent extraits de Montluc et exécutés sommairement par les Allemands à Châtillon-d’Azergues (Rhône).
Son corps fut décrit comme suit : 1m65, calvitie frontale, cheveux châtains foncés grisonnants. Le 9 août 1944, il fut identifié par son beau-frère, Jules Ribon, sous le numéro 21 grâce à sa photographie et son mouchoir portant les initiales « E.D. » (un procès-verbal d’identification fut établi le 13 novembre 1945). Eugène Denis fut inhumé au cimetière d’Amancey (Châtillon-d’Azergues). Exhumé en octobre 1944, son corps fut enterré à Louhans (Saône-et-Loire).
Eugène Denis fut homologué FFC. Il obtint le titre d’interné résistant. Il fut reconnu Mort pour la France le 9 novembre 1947. Son nom est gravé sur le monument rendant hommage aux fusillés du 19 juillet 1944 à Châtillon-d’Azergues. Il apparaît également sur la plaque commémorative située sur la façade de la poste centrale à Lyon (IIe arr.).
Françoise Denis fut libérée de Ravensbrück le 30 avril 1945.

Notice en cours de rédaction.

Voir Châtillon-d’Azergues

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196179, notice DENIS Eugène par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 15 octobre 2017, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3335W22, 3335W10, 3335W11, 3460W4, 3460W2, 3335W23, 3335W14.— SHD, Vincennes, inventaire de la sous-série 16P.— Tal Brutmann, Bruno Fouillet, Antoine Grande, Les 52 de Châtillon-d’Azergues, internés de Montluc, fusillés le 19 juillet 1944, 2015.— Paul Garcin, Interdit par la censure, 1942-1944, 1944.— Mémorial Genweb.— site Internet bddm.org.— état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément