THOMASSON Adrien

Né le 14 septembre 1889 à Chalais (Dordogne), exécuté sommairement le 29 mars 1944 à Lempzours (Dordogne) ; cultivateur ; résistance aide et sauvetage.

Stèle à la mémoire d’Adrien Thomasson
Stèle à la mémoire d’Adrien Thomasson
Crédit : MémorialGenWeb

Du 26 mars au 2 avril 1944, la division Brehmer traversa la Dordogne, traquant les maquisards et massacrant de nombreux civils. Agissant souvent sur dénonciations, aidées par les informations collectées par les forces de l’ordre de Vichy et les mouvements collaborationnistes, les Allemands disposaient de renseignements leur permettant de mener des actions ciblées.
C’est ainsi qu’à Lempzours, le 29 mars 1944, un agent français de la Sipo-SD, Yves Saleix, peut-être milicien, guida un détachement d’une cinquantaine de soldats de la division Brehmer au hameau de la Salle, où se trouvait le domicile d’Adrien Thomasson, dénoncé pour héberger et ravitailler des maquisards. Il fut abattu dans sa cave.
Il ne semble pas avoir été reconnu comme résistant, bien que son action l’eût justifié.
Une stèle fut élevée à sa mémoire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196206, notice THOMASSON Adrien, version mise en ligne le 17 octobre 2017, dernière modification le 17 octobre 2017.
Stèle à la mémoire d'Adrien Thomasson
Stèle à la mémoire d’Adrien Thomasson
Crédit : MémorialGenWeb

SOURCES : Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, La traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, pp. 175-176, 402. — Paul Mons, La folie meurtrière de la division Brehmer, mars-avril 1944, Dordogne-Corrèze, Haute-Vienne, Brive-la-Gaillarde, Éditions Les Monédières, 2016, p. 80-81. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément