DUFOUR Pierre

Par Jean-Luc Labbé

Né le 30 octobre 1812 et mort le 10 septembre 1872 à Issoudun (Indre) ; conseiller municipal républicain socialiste en 1870, réélu le 30 avril 1871 ; père de Jacques Dufour et de Paterne Berrichon (Pierre Dufour).

Petit marchand fripier sur la Place des Marchés à Issoudun, Pierre Dufour se maria avec Catherine Jusserand, fille d’un sabotier et petite fille d’un vigneron, née le 7 février 1814 ; le beau-frère de Catherine Jusserand était également vigneron en mars 1869 lorsqu’il alla en mairie déclarer le décès de sa belle-sœur.
Pierre Dufour, en étant élu conseiller municipal d’Issoudun en août 1870, avait pris sa part à la victoire des républicains aux côtés d’Alfred Leconte et d’Alexandre Lecherbonnier. Pierre Dufour fut réélu, lors des élections municipales du 30 avril 1871, pendant la Commune. La totalité de la liste fut élue dès le premier tour, une liste « radicale et révolutionnaire » selon les mots du Sous-Préfet. Pierre Dufour avait alors 59 ans et décéda un an plus tard.
Avec le décès de leur mère en 1869 et de leur père en 1872, trois fils se retrouvaient orphelins. Jacques Dufour, né en 1849, entra au conseil municipal en 1881, devint maire en 1892 et député d’Issoudun du parti ouvrier en 1898. Pierre Dufour, né en 1855 et marié à une sœur d’Arthur Rimbaud, partit très vite à Paris et ne joua aucun rôle dans sa ville natale. Tout du moins conserva-t-il ses racines en prenant le pseudonyme Paterne Berrichon. Pierre Dufour avait un jumeau, Jean-Baptiste Alexandre, qui émigra en Amérique du Sud.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196358, notice DUFOUR Pierre par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 22 octobre 2017, dernière modification le 22 octobre 2017.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Arch. Dép. Indre, séries électorales. – Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément