CHATEAUREYNAUD Léon, Charles, dit Jean

Par Dominique Tantin

Né le 18 juin 1896 à Saint-Médard d’Excideuil, exécuté sommairement le 29 mars 1944 à Saint-Romain-et-Saint-Clément (Dordogne) ; secrétaire de mairie ; résistant.

Léon Chateaureynaud était le fils de Pierre, alors âgé de 39 ans, employé de commerce, et de Marie née Dauvergne, 36 ans, sans profession. Le 11 août 1920, il épousa Marie Syrille.
Du 26 mars au 2 avril 1944, la division Brehmer traversa la Dordogne, traquant les maquisards et massacrant de nombreux civils.
Le 29 mars 1944, vers 9 h, les Allemands investirent la commune de Sorges. Disposant de listes, ils y arrêtèrent sept personnes soupçonnées d’être résistants ou de leur apporter un soutien.
Quatre furent transférées à Thiviers puis à Saint-Romain-et-Saint-Clément, où elles furent exécutées vers 19h30, au lieu-dit Garennes-des-Côtes ou le Bois-des-Côtes. Les corps furent découverts le 17 avril 1944. Parmi les victimes, il y avait Léon Chateaureynaud, résistant selon le site Mémorialgenweb et Guy Penaud selon lequel il était « l’âme de la Résistance dans la région », mais qui n’a pas de fiche sur Mémoire des Hommes.
Son nom est inscrit sur le monument commémoratif de ce massacre à Saint-Romain-et-Saint-Clément.
Le 15 avril, la répression fit deux autres victimes à Sorges.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196395, notice CHATEAUREYNAUD Léon, Charles, dit Jean par Dominique Tantin, version mise en ligne le 23 octobre 2017, dernière modification le 21 septembre 2018.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, La traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, pp. 187-189, 403. — Paul Mons, La folie meurtrière de la division Brehmer, mars-avril 1944, Dordogne-Corrèze, Haute-Vienne, Brive-la-Gaillarde, Éditions Les Monédières, 2016, pp. 87-88. — Arch. Dép. Dordogne, état civil en ligne avec l’aide de Dominique Eyraud-Boucharel. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable