MASSICARD André, Bernard

Par Michel Thébault

Né le 14 février 1921 à Ouzouer-sur-Trézée (Loiret), mort des suites de ses blessures le 18 mai 1944 à l’hôpital de Guéret (Creuse) ; tourneur ; résistant FTPF

André Massicard était le fils d’Armand, Bernard Massicard (né le 20 août 1890 à Saint-Florent, Loiret) entrepreneur de battages à Ouzouer-sur-Trézée, et de Georgette, Suzanne, Blanche Bomberault. Ses parents s’étaient mariés le 30 septembre 1912 à Sully-sur-Loire (Loiret) et ils eurent un premier enfant, une fille Suzanne née en 1913. André naquit après la première guerre mondiale pour laquelle son père fut mobilisé. Au recensement de 1931, la famille résidait toujours à Ouzouer-sur-Trézée. Célibataire, exerçant la profession de tourneur, André Massicard officiellement domicilié à Ouzouer-sur-Trézée était en 1944 réfugié en Creuse, dans la commune de Châtelus-Malvaleix vraisemblablement pour échapper au STO. Il s’engagea dans la Résistance rejoignant un maquis FTPF appartenant au sous-secteur A de la Creuse.

Dans des circonstances qui restent imprécises, il fut grièvement blessé le 16 mai 1944, sur la commune voisine de Genouillac au lieu-dit Le Poteau (le site mémorial genweb indique en note : « fusillé à la ferme du By »). Transporté à l’hôpital civil de Guéret, il y décéda le 18 mai 1944 à 14 heures. Après la guerre, son corps fut transféré au cimetière d’Ouzouer-sur-Trézée où il repose depuis lors.

Il obtint la mention mort pour la France en juin 1947 et son nom figure sur le monument aux morts de sa commune natale, Ouzouer-sur-Trézée. Il figure également, orthographié Massicaire A., sur le mémorial de la résistance creusoise à Guéret.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196539, notice MASSICARD André, Bernard par Michel Thébault, version mise en ligne le 27 octobre 2017, dernière modification le 6 juillet 2021.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Loiret (état civil, recensements) — Marc Parrotin Mémorial de la Résistance creusoise Ed. Verso 2000 — Archives collectives des Forces françaises de l’intérieur (site Mémoire des Hommes) FTPF sous-secteur A GR 19 P 23/7 — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb — État civil, registre des décès, ville de Guéret, 1944, acte n°126.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément