DEUNIER René, Ange, Lucien

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 3 mars 1921 à Nice (Alpes-Maritimes), exécuté en représailles le 17 août 1944 à Lyon (Rhône), chemin Barthélémy-Buyer (Ve arr.) ; employé de commerce ; résistant FFI.

René, Ange Deunier était le fils d’Aimé Deunier et de Lucienne, Gabrielle Vaillant. Il demeurait à Bourgoin-Jallieu (Isère) ou à Saint-Martin-le-Vinoux (Isère), rue de Bellevue. Il était célibataire et exerçait la profession d’employé de commerce.
Arrêté le 16 août 1944 à Bourgoin-Jallieu, René Deunier fut incarcéré à la prison de Montluc (Lyon, Rhône).
Le 17 août 1944, vers 18 heures, des bombes détruisirent des câbles téléphoniques allemands situés à Lyon, chemin Barthélémy-Buyer (Ve arr.), à l’angle de la rue Mouillard et de la rue de Bourgogne et à l’angle de la rue de la Claire et de la rue de Bourgogne. En représailles, vers 19 heures, René Deunier et trois autres détenus de Montluc, Georges Marion, Louis Sermet-Bellet et Henri Vabre, furent exécutés à coups de mitraillettes par des hommes de la Gestapo au niveau du 156 chemin Barthélémy-Buyer.
Le corps de René Deunier fut inscrit sous le numéro 411 dans les registres de l’institut médico-légal de Lyon. Il fut reconnu par sa mère, demeurant à Grenoble (Isère), 7 place Condorcet.
René Deunier fut homologué FFI. Il obtint le titre d’interné résistant. Il fut reconnu Mort pour la France en 1946.

Notice en cours de rédaction.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196607, notice DEUNIER René, Ange, Lucien par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 31 octobre 2017, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3335W22, 3335W12.— Arch. Mun. Lyon, acte de décès 1122 (Ve arr.).— SHD, Vincennes, inventaire de la sous-série 16P.— Paul Garcin, Interdit par la censure, 1942-1944, 1944.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément