BOULÈGUE Pierre, Louis, Irénée

Par Cédric Neveu, Philippe Wilmouth

Né le 9 juillet 1922 à Marcilly-le-Hayer (Aube), exécuté sommairement le 3 mars 1944 à Sarrebruck Neue Bremm (Allemagne) ; employé SNCF ; résistance individuelle.

Originaire de Linazay (Vienne), Pierre Boulègue fut d’abord employé comme cantonnier au service Voies et Bâtiments à Saint-Saviol (Vienne). Il fut requis pour le STO le 8 juin 1943 comme électricien pour la Deutsche Reichsbahn à Gross-Heringen près de Berlin et partit le 20 juin.
Il s’évada le 26 janvier 1944 et rentra en Moselle annexée par le train pour tenter de franchir clandestinement la frontière avec la France occupée.
Arrêté à Metz le 27 janvier 1944 il fut d’abord interné au camp de Woippy au nord de Metz (matricule n° 1414), puis transféré le jour même au camp de Sarrebruck Neue Bremm pour une détention de quelques semaines avant d’être renvoyé en Allemagne.
Il fut abattu le 3 mars 1944 à Sarrebruck d’un coup de fusil d’un gardien lors d’une deuxième tentative d’évasion.
Reconnu mort en déportation, il obtint la mention Mort pour la France.
Son nom est inscrit sur la plaque commémorative de la gare de Saint-Saviol, sur les monuments aux Morts de Marcilly-le-Hayer et de Linazay.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196700, notice BOULÈGUE Pierre, Louis, Irénée par Cédric Neveu, Philippe Wilmouth, version mise en ligne le 3 novembre 2017, dernière modification le 5 novembre 2017.

Par Cédric Neveu, Philippe Wilmouth

SOURCES : Cheminots victimes de la répression, 1940-1945, Thomas Fontaine (dir), Paris, Perrin/SNCF/Rails et Histoire, 2017, article de Cédric Neveu, p. 243-244. — SHD-PAVCC, 21 P 429155. — ADM 69 J 13, fonds Neigert. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément