CHRISMANN Émile, Marie

Par Philippe Wilmouth, Laurent Chrismann

Né le 16 mai 1908 à Baronville (Moselle), exécuté sommairement le 19 août 1944 à Allarmont (Vosges) ; garde -forestier ; résistant FFI-Groupe Mobile Alsace.

Émile Chrismann
Émile Chrismann
Crédit : Laurent Chrismann

Fils de Edmond et de Thérèse Lillier, expulsé de Moselle annexée dans le Midi, il accepta un poste de garde forestier à Vexaincourt (Vosges). Il appartenait au groupe mobile Alsace-Vosges maquis de la Maix et participa notamment à la réception de parachutages. Il sera homologué au grade de sous-lieutenant FFI.
Fait prisonnier le 18 août 1944 au cours d’une attaque allemande du maquis, il fut exécuté le lendemain au lieu-dit Grand-Gouty sur la commune d’Allarmont (Vosges) avec quatre autres maquisards.
Inhumé sommairement à Allarmont, sa dépouille fut rapatriée dans son village natal pour être enterrée dans la tombe familiale. Il obtint la mention Mort pour la France et fut nommé Chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume. Son nom figure sur la stèle du GMA à Allarmont inaugurée en 1969 et sur le monument aux morts de Baronville, ainsi qu’à Taintrux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196702, notice CHRISMANN Émile, Marie par Philippe Wilmouth, Laurent Chrismann, version mise en ligne le 3 novembre 2017, dernière modification le 3 novembre 2017.

Par Philippe Wilmouth, Laurent Chrismann

Émile Chrismann
Émile Chrismann
Crédit : Laurent Chrismann
Stèle commémorative à Allarmont (Vosges)
Stèle commémorative à Allarmont (Vosges)
Crédit : MémorialGenWeb

SOURCES : SHD-PAVCC, dossier 21P 45348. — AD Moselle 69J12, fonds Neigert. — Memorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément