CHAUVEAU Pierre

Par Jacques Girault

Ne le 7 décembre 1920 à Préveranges (Cher), mort le 20 septembre 1993 à Bourges (Cher) ; instituteur ; militant du SNI et de la FEN dans le Cher.

Fils d’instituteurs, Pierre Chauveau, instituteur à Sancergues (Cher), marié à une institutrice, devint membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs au milieu des années 1930 et le resta jusqu’à la guerre. Toutefois, éloigné de Bourges, il participait peu aux réunions. Mais il pouvait y avoir une confusion avec son père, Jules Chauveau, également militant du SNI.
Pierre Chauveau fut muté à Saint-Bouize (Cher) pendant la Seconde Guerre mondiale. Nommé aux cours complémentaires de Saint-Florent puis Avaricum de Bourges, il devint principal du collège d’enseignement général puis d’enseignement secondaire de Saint-Germain-du-Puy où il termina sa carrière en 1978.
Pierre Chauveau retrouva ses responsabilités syndicales à la fin de la guerre et occupa le poste de secrétaire général de la section départementale du SNI de 1953 à 1968. Élu au conseil départemental de l’enseignement primaire en 1953, il en démissionna collectivement pour protester contre la politique répressive du gouvernement et sa politique antilaïque à la fin de 1953 et fut réélu en janvier 1954. Représentant de la section syndicale, il participait régulièrement aux instances syndicales nationales. Lors de la réunion du conseil national à Carcassonne (Aude), le 15 avril 1957, il protesta contre le voyage du Président de la République René Coty à Rome et souhaita une action du Comité national d’action laïque à l’initiative du SNI. Lors du congrès national du SNI, en juillet 1958, il fit partie de la commission d’organisation des débats. A partir de 1961, il signait les motions d’orientation présentées par la majorité pour les congrès nationaux du SNI. En 1969, il fut élu à la commission administrative paritaire nationale des sous-directeurs de CES.
Il était aussi le secrétaire de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale. Il fut de 1961 à 1967 membre suppléant de la commission administrative nationale de la FEN. Puis il fut le secrétaire départemental de la Fédération générale des retraités de 1978 à 1991.
Était-ce lui qui faisait partie du collectif national enseignement du Parti socialiste unifié au début des années 1970 ?
Chauveau présida, après sa retraite, pendant une dizaine d’années la Mutuelle accidents élèves du Cher et en resta administrateur. Il fut aussi le vice-président de la section départementale de la Mutuelle générale de l’éducation nationale. En outre, pendant une trentaine d’années, il fut le correspondant dans le Cher du Groupement des campeurs universitaires. Il participa, dans les années 1960, à la création du Centre laïque départemental regroupant le SNI, la FEN, la Fédération des œuvres laïques, la Fédération des conseils de parents d’élèves et la Jeunesse au plein air.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article19686, notice CHAUVEAU Pierre par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 31 mai 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., 581AP/45/187. — Arch. mun. Bourges. — Arch. FEN (L. Frajerman). — Arch. Syndicat des enseignants- UNSA (Cher). — Presse locale et syndicale. — Note de Pierre Mirebeau.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément