MATZ Léon

Par Philippe Wilmouth

Né 14 septembre 1913 à Lachambre (Moselle annexée à l’Empire allemand), pendu (?) le 25 mars 1945 au camp de concentration de Dachau (Allemagne, Bavière) ; maçon ; résistance aide et sauvetage, aide à des réfractaires à la Wehrmacht.

Léon Matz
Léon Matz
Crédit photo : François Glodschmitt.

Maçon, marié, trois enfants. Léon Matz fut arrêté par les Waffen SS et la Gestapo de Saint-Avold le 12 novembre 1944 à Lachambre avec Marie Ferschneider et deux de ses fils, Adolphe et Joseph, réfractaires à la Wehrmacht depuis 17 mois. Il les cachait.
Interné à la prison de Sarrebruck, puis déporté à Dachau sous le matricule 133 515, il y aurait été, selon Cédric Neveu, pendu le 25 mars 1945. François Goldschmitt, ancien de Dachau, indique pour sa part qu’il serait décédé de sous-alimentation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196879, notice MATZ Léon par Philippe Wilmouth, version mise en ligne le 9 novembre 2017, dernière modification le 4 janvier 2021.

Par Philippe Wilmouth

Léon Matz
Léon Matz
Crédit photo : François Glodschmitt.

SOURCES : SHD-PAVCC Caen, dossier statut. — état civil Lachambre. — François Goldschmitt, Alsaciens et Lorrains à Dachau, Sarreguemines, imp. Pierron, 1945, p. 50. — Francis Della Monta, Mémorial annuaire des Français à Dachau, Paris, imp. Meyer, 1985, p. 358. — Cédric Neveu, La Gestapo en Moselle, Strasbourg, éd. du Quotidien, 2015, p. 264.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément