QUELLIE Georges, René

Par Michel Thébault

Né le 28 avril 1922 à Brienon-sur-Armançon (Yonne), mort des suites de ses blessures le 8 juin 1944 à l’hôpital de Bourganeuf (Creuse) ; boulanger ; résistant AS.

Georges Quellié était le fils de René Quellié et de Marguerite Ledoux. Domicilié à Brienon-sur-Armançon dans l’Yonne, il y exerçait la profession de boulanger. Célibataire, vraisemblablement menacé par la réquisition du STO, Georges Quellié se réfugia en Creuse dans le secteur de Bourganeuf et s’engagea dans la Résistance. Il rejoignit le bataillon Chateignier (du nom de son chef Frédéric Chateignier) de l’AS soit au sein de la compagnie Chaumeil, soit au sein de la compagnie franche de Louis Herry (1ère CFL).

Le 7 juin 1944, le lieutenant-colonel « François » (Albert Fossey), chef départemental des FFI de la Creuse et du Cher dirigea la première libération de Guéret à la tête des maquis de la Creuse. Guéret fut ainsi la première préfecture métropolitaine libérée de France. Il concentra pour cette opération plusieurs maquis creusois dont le bataillon Chateignier. Ses compagnies furent engagées avenue de la Sénatorerie, contre l’hôtel Auclair, siège de la brigade de Feldgendarmerie 992. Georges Quellie fut blessé lors du combat et ramené par ses camarades à l’hôpital de Bourganeuf, dont les médecins apportaient leur aide à la Résistance. Il y décéda le lendemain 8 juin à 6 heures du matin des suites de ses blessures. Après la guerre, son corps fut transporté à la nécropole nationale de Chasseneuil-sur-Bonnieure (Charente) où il repose depuis lors section 1, carré A, rang 9, tombe 135.

Il obtint la mention mort pour la France le 10 septembre 1945, son nom est inscrit sur le mémorial de la résistance creusoise à Guéret.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196921, notice QUELLIE Georges, René par Michel Thébault, version mise en ligne le 10 novembre 2017, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : René Castille in La Creuse pendant la seconde guerre mondiale Le Puy Fraud Ed.2012 — Marc Parrotin Le temps du Maquis, Histoire de la Résistance en Creuse Ed. Verso 1984 et Mémorial de la Résistance creusoise Ed. Verso 2000 — Mémoire des Hommes — mémorial genweb — État civil, mairie de Bourganeuf, registre des décès 1944 acte n°56..

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément