CHAUVET Gaston [CHAUVET Roger, Gaston]

Par Jacques Girault

Né le 24 janvier 1900 à Varzay (Charente-Inférieure/ Maritime), mort le 17 juin 2002 à La Terrasse (Isère) ; militant syndicaliste du SNI et de la FEN en Charente-Inférieure puis Charente-Maritime ; militant mutuelliste.

Fils de cultivateurs, Gaston Chauvet, après l’école primaire supérieure de Pons (Charente-Inférieure) où il bénéficia d’une demi-bourse, entra à l’École normale d’instituteurs de La Rochelle (Charente-Inférieure) en 1915, et en sortit en 1918.

Il effectua son service militaire, de mars 1920 à mars 1922, au 57e régiment d’infanterie, dont il sortit au grade de caporal. Il se maria en décembre 1923 à Bordeaux (Gironde) avec une institutrice, Julienne Paquin, avec qui il eut deux enfants.

Après avoir été nommés à Néré et à Floirac, ils furent nommés à Saint-Palais-sur-Mer (Charente-inférieure) en 1927.
Gaston Chauvet adhéra au syndicat départemental affilié à la Fédération unitaire de l’enseignement vers 1928 et en devint secrétaire en 1932. Après la fusion de la Fédération générale de l’enseignement et de la FUE en 1935, membre du conseil syndical du Syndicat national des instituteurs jusqu’à la guerre, il partageait les idées des « Amis de l’École émancipée ». En 1938, il fut élu au conseil départemental de l’Enseignement primaire.

Chauvet fut un des 26 instituteurs qui répondirent favorablement à l’appel, paru en 1931, dans L’imprimerie à l’école, pour la création d’une mutuelle automobile des instituteurs. Il participa aux travaux préparatoires qui suivirent. Premier délégué départemental de la Mutuelle assurances automobiles des instituteurs de France, il resta administrateur national et vice-président de la MAAIF puis de la MAIF de juillet 1934 à 1974.

Mobilisé comme vaguemestre en Gironde, Gaston Chauvet fut par la suite déplacé d’office en 1940-1941. Résistant, il fut membre du Comité départemental de Libération qui l’invita à prendre l’initiative de reconstituer le SNI dans le département.

Instituteur à Saintes, il fut désigné, lors de la première réunion du 26 septembre 1944 tenue à Saintes, secrétaire provisoire de la section départementale du SNI qui se reconstitua. En 1945, il fut confirmé dans cette responsabilité. Dès la réunion du Conseil national, les 27-28 mars 1945, il intervint sur la question de l’indépendance du syndicalisme. Lors du congrès national, le 28 décembre 1945, il fut assesseur lors de la quatrième séance où le rapport moral fut discuté. La veille, lors de la réunion du conseil national, il était intervenu sur la question du reclassement. Il était aussi secrétaire du Syndicat unique de l’enseignement laïc de la Charente-Maritime, section « de la Fédération générale de l’enseignement rénové » puis de la Fédération de l’Éducation nationale après le congrès de 1946. Pour ce congrès, il transmit à Marcel Valière les votes de la section : 4 voix contre le rapport moral national, une pour, et 4 voix pour le manifeste Valière et une pour le manifeste Eugène Hénaff.

Quand le bureau national du SNI, pour la première fois fut élu à la proportionnelle, le 28 décembre 1947, candidat sur la liste C (Ecole émancipée), il obtint 173 voix et ne fut pas élu. En outre, ayant des responsabilités à l’union départementale CGT, il fut secrétaire départemental de la Fédération générale des fonctionnaires.

Partisan de l’autonomie en 1948, Gaston Chauvet resta secrétaire de la SD/FEN jusqu’en 1953 ; il représenta la section au congrès national de la FEN de novembre 1953 avec son successeur, Yves Dauriac. Jusqu’à sa retraite, en 1955, il présida la Fédération départementale des œuvres laïques et demeura gérant du bulletin de la FEN et du SNI.

Son épouse, militante du SNI, aussi très active, était responsable de la diffusion de la revue L’Ecole émancipée dans le groupe départemental, épaulée par Delage, instituteur à Guitinière par Jonzac.

À la fin des années 1960, il s’était retiré à Argentière (Haute-Savoie). Refusant d’adhérer à un parti politique, il affirmait toujours ses opinions d’extrême-gauche.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article19695, notice CHAUVET Gaston [CHAUVET Roger, Gaston] par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 décembre 2018.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Charente-Maritime, registre matricule. — L’Ecole émancipée, l’Ecole libératrice , bulletins du Syndicat de l’enseignement laïc de la Charente-Maritime et de la section départementale du SNI. — Renseignements fournis par l’intéressé et par son fils. — DBMOF (1914-1939 et Cédérom, notice par J. Girault) — Notes d’Alain Dalançon et de Claude Pennetier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément