BUCHNER Leisar [dit BUCHNER Lazare]

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 19 février 1918 à Schneidemühl (Piła, Allemagne, Pologne), exécuté sommairement le 16 mai 1944 à Lyon (Rhône), au siège de la Gestapo, 14 avenue Berthelot (VIIe arr.) ; naturalisé Français ; mécanicien, mécanographe ; résistant.

Leisar, dit Lazare, Buchner était le fils de David Buchner et de Chana (Anna) Ledermann. Il était juif polonais. Ses parents et trois de ses frères naquirent à Varsovie. Les Buchner s’exilèrent en France vers 1930. Le quatrième frère de Leisar naquit à Paris en 1931. Leisar Buchner et une partie de sa famille furent naturalisés Français par décret du 16 mars 1939. Leisar Buchner demeura à Paris (XXe arr.), 63 rue Pixérécourt. Il était marié à Rywka Gutman et avait deux enfants. Il fut mécanicien et mécanographe.
L’État retira la nationalité française à Leisar, sa mère et trois de ses frères par décret du 19 janvier 1942. A cette époque, Leisar Buchner résidait à Pantin (Seine, Seine-Saint-Denis), 1 rue Montgolfier. Il partit ensuite se réfugier dans la région de Lyon (Rhône). Il habita 18 chemin Barthélémy Buyer (Lyon, IXe arr,) et 108 grande rue Saint-Clair (Caluire-et-Cuire, Rhône). Il devint résistant.
Le 25 avril 1944, Leisar Buchner fut arrêté à Lyon et incarcéré à la prison de Montluc. D’après le fichier de Montluc, il fut appréhendé parce qu’il était juif. Cette version fut contredite par son frère Ichiel Buchner qui déclara que Leisar Buchner avait été arrêté en tant que résistant.
Le 16 mai 1944, Leisar Buchner fut exécuté à l’École du service de santé militaire, siège de la Gestapo, 14 avenue Berthelot (Lyon, VIIe arr.). Vers 21h30, son corps et celui de Nersès Aladjadjian furent transportés à l’Institut médico-légal par la police française. Les policiers le trouvèrent porteur d’une carte d’identité au nom de Desbois Louis, Charles, né en 1918 à Metz (Moselle) et demeurant 20 rue du Palais Grillet (Lyon). Selon la version des Allemands, il avait été trouvé mort pendu dans sa cellule.
Le 23 mai 1944, son acte de décès fut établi au nom de Bucher Grunbach. Le 26 mai, il fut inhumé sous ce nom au cimetière de Lyon - La Mouche (Lyon, VIIe arr.). Le 3 septembre 1945, son frère, Ichiel Buchner, identifia son corps grâce aux photographies conservées à l’Institut médico-légal. Son acte de décès fut rectifié par jugement du tribunal civil de Lyon le 26 février 1946.

Notice en cours de rédaction.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196958, notice BUCHNER Leisar [dit BUCHNER Lazare] par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 11 novembre 2017, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3335W23, 3335W15, 3460W2, 45W50.— Arch. Mun. Lyon, acte de décès 548 (VIIe arr.).— Paul Garcin, Interdit par la censure, 1942-1944, 1944.— Journal officiel de l’État français, lois et décrets, 24 janvier 1942.— Site Internet Geneanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément