SANDBRAND Sigmund

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 16 juin 1900 ou 1905 à Bolewice (Pologne), massacré le 30 avril 1944 au siège de la Gestapo à Lyon (Rhône), 14 avenue Berthelot (VIIe arr.) ; décorateur, étalagiste ; victime civile

Sigmund Sandbrand était le fils de Jonas Sandbrand. Il fut étalagiste et décorateur. Il était marié à Renée Régine Sandbrand. Avant-guerre, il demeura à Mannheim (Allemagne) jusqu’en 1936 et au Luxembourg en 1942. En 1944, il habitait à Lyon (Rhône), 11 rue Moissonnier (IIIe arr.).
Sigmund Sandbrand fut arrêté le 30 avril 1944, lors d’une rafle, grande rue de la Guillotière (Lyon, VIIe arr.) semble t-il. Il fut incarcéré à la prison de Montluc (Lyon).
Le 30 avril 1944, dans la journée, il fut exécuté par la police allemande à l’École du service de santé militaire, siège de la Gestapo, 14 avenue Berthelot (Lyon, VIIe arr.).
Son acte de décès fut établi le 5 mai 1944 sur la déclaration de Maurice Eisner, qui travaillait à la grande synagogue de Lyon, 13 quai Tilsitt. Sigmund Sandbrand fut inhumé au cimetière juif de Lyon - La Mouche (VIIe arr.).
Ses parents pourraient être Jonas Sandbrand, né en 1865 à Kolomea (Pologne), demeurant à Mannheim avant-guerre, décédé le 1er mars 1942 au camp de Gurs (Basses-Pyrénées) et Rosa Ephraim née en 1878 à Neustadt (Pologne), vivant avant-guerre à Mannheim et décédée à Auschwitz le 14 août 1942.

Notice en cours de rédaction.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article197005, notice SANDBRAND Sigmund par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 13 novembre 2017, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3335W22, 3335W16.— Arch. Mun. Lyon, acte de décès 492 (VIIe arr.).— Site Internet de Yad Vashem.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable