CHAVEROU Gabriel

Né le 25 juin 1901 ; militant communiste de Dordogne.

De parents métayers chez le maire de Bergerac (Dordogne), Gabriel Chaverou, étant alors apprenti-charpentier, « prit la musette » pour une sorte de Tour de France en 1916. Influencé par un ami de sa famille et aussi par certaines pages de Jacquou le Croquant d’Eugène Le Roy lues autrefois en classe par son instituteur, il adhéra en 1917 à la section du Parti socialiste de Bergerac où il rencontra Loubradou* et Christoflour* et suivit l’ensemble de l’organisation socialiste de Dordogne au Parti communiste. En 1928, il était secrétaire du rayon communiste de Bergerac et, l’année suivante, membre du comité régional demi-clandestin, étant donné la répression. En 1930, il était secrétaire de la cellule communiste de Bergerac.
Etabli artisan-charpentier avec son frère, fabricant de hangars et séchoirs à tabac, Gabriel Chaverou devint vice-président de l’Association des maîtres artisans de l’arrondissement de Bergerac.
Pendant la Seconde Guerre mondiale et l’Occupation, Chaverou fut co-fondateur du Front national à Bergerac. Après la Libération, il fut présenté au conseil général par le Parti communiste dans le canton de Bergerac.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article19735, notice CHAVEROU Gabriel, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13120, rapport du 15 août 1930. — Notes de P. Couchot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément