FELLEIS Roman. Pseudonyme : Franz Roth

Né à Linz le 18 mars 1902 ; mort à Buchenwald le 24 avril 1945 ; un des dirigeants de la Jeunesse ouvrière ; militant socialiste révolutionnaire.

Orphelin de père, Roman Felleis connut une enfance difficile. Sa mère, obligée de travailler même les dimanches et jours fériés, dut le mettre en nourrice. A la fin de sa scolarité, il revint à Vienne auprès de sa mère et se plaça comme apprenti dans une confiserie. Il adhéra à la Jeunesse ouvrière social-démocrate, fréquenta l’université populaire et devint rapidement l’un des meilleurs propagandistes du parti. En 1927, il perdit son travail et se consacra intégralement au mouvement socialiste. Il fut l’un des cofondateurs de l’organisation « Jeunes en difficulté » en faveur des jeunes chômeurs et il appartint à la direction viennoise de la Jeunesse socialiste. Il se situait à l’aile gauche du mouvement.
Membre du « Schutzbund » (Ligue de protection républicaine), il participa activement aux combats de février 1934, et fut emprisonné le 27 janvier 1935, puis relâché. Il prit alors une part importante au mouvement socialiste clandestin. A nouveau arrêté le 27 novembre 1935, il comparut, en mars 1936, dans le grand procès intenté aux socialistes révolutionnaires. Après une courageuse défense, il fut condamné à seize mois de prison. Le premier mai 1936, on le mit au secret pour avoir organisé dans la prison une manifestation à l’occasion de la fête du travail.
Quant il fut libéré lors de l’amnistie du 15 janvier 1938, il reprit son activité clandestine. Au lendemain de l’occupation de l’Autriche par Hitler, il fut arrêté, interrogé durant plusieurs jours, puis relâché. Le 22 août 1939, avec quarante-six autres socialistes, il fut arrêté par la Gestapo et envoyé au camp de concentration de Buchenwald. Le 10 février 1944, lors d’une manifestation clandestine à l’intérieur du camp, il fit un discours vibrant pour commémorer le 12 février 1934.
Il fut tué le 24 avril 1945, au cours du bombardement aérien d’une fabrique de munitions située à proximité du camp.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article197417, notice FELLEIS Roman. Pseudonyme : Franz Roth, version mise en ligne le 28 novembre 2017, dernière modification le 6 novembre 2018.

ŒUVRES : Plaidoyer de Felleis lors du procès des socialistes révolutionnaires in Revolutionäre Sozialisten vor Gericht (Les Socialistes révolutionnaires devant le tribunal), Brünn (Brno) 1936.

SOURCES : J. Buttinger, Le Précédent autrichien, Paris, 1956. — W. Wisshaupt, Wir kommen wieder !... (Nous reviendrons !...), Vienne, 1967. — Werk und Widerhall. Grosse Gestatten des œsterreichischen Sozialismus (L’Œuvre et son écho. Grandes personnalités du socialisme autrichien), édité par Norbert Leser, Vienne, 1964.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément