SOYFER Jura

Par Félix Kreissler

Né à Kharkov (Ukraine) en 1912 ; mort le 16 février 1939 au camp de concentration de Buchenwald ; poète communiste.

Issu d’une famille aristocratique qui émigra en Autriche après la Révolution d’octobre, Jura Soyfer commença très tôt à écrire et ses premiers poèmes le furent en français, langue qu’il possédait parfaitement. Admirateur passionné de H. Heine, il adhéra très tôt à l’« Association des lycéens socialistes ». C’est alors qu’il écrivit plusieurs pièces qui furent représentées dans les cercles de la Jeunesse ouvrière socialiste, et des poèmes publiés dans le journal des lycéens socialistes.
Dès 1930, il collabora régulièrement à l’Arbeiter-Zeitung (Journal des Travailleurs) qui publia ses poèmes et reportages. La plupart de ses écrits étaient dirigés contre le fascisme ; ils montraient le danger croissant d’une nouvelle guerre et appelaient à l’unité d’action des travailleurs.
Aussi Soyfer fut-il emprisonné à plusieurs reprises de 1933 à 1937. Dès 1933, il était en liaison avec le groupe des socialistes de gauche réunis autour d’Ernst Fischer, et il entra bientôt en contact avec de jeunes communistes. Il adhéra alors au Parti communiste autrichien.
Arrêté après l’annexion de l’Autriche par Hitler, il fut déporté à Dachau, puis transféré à Buchenwald où il mourut du typhus le 16 février 1939.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article197715, notice SOYFER Jura par Félix Kreissler, version mise en ligne le 23 avril 2019, dernière modification le 10 avril 2019.

Par Félix Kreissler

ŒUVRE : Recueil des œuvres de Soyfer, édité par « Die Buchgemeinde », Globus, Vienne, 1962, Vom Paradies zum Weltuntergang (Du paradis à la fin du monde).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément