OMNÈS Pierre, Yves

Par Jacques Girault

Né le 23 décembre 1926 à Malakoff (Seine/Hauts-de-Seine), mort le 14 mars 2017 à La Rivière (Isère) ; instituteur ; militant communiste ; adjoint au maire de Pierrefitte (Seine/Seine-Saint-Denis).

Son père était briqueteur, chargé de l’entretien et de la construction des fours de la société du gaz de Paris du Landy ou du Cornillon à Saint-Denis. Il devint fumiste après la guerre. Sa mère, couturière à sa naissance, puis sans profession, était native de Saint-Agathon, près de Guingamp, dans les Côtes-du-Nord, comme son mari. Ils habitaient en banlieue Sud puis s’installèrent à Pierrefitte, avenue des Hirondelles au début des années 1930. Leur pavillon jouxtait celui de la sœur de Pierre Omnès dont le mari travaillait aussi à la société du gaz de Paris.

Pierre Omnès fréquentait l’école primaire Jean Jaurès. Réfugié en Bretagne au début de la guerre, il revint à Pierrefitte à la rentrée scolaire d’octobre 1940 et pratiqua par la suite des petits actes de sabotage contre l’occupant allemand. Lors de la Libération, il fut volontaire pour être brancardier pour la Croix-Rouge. Il pratiquait l’athlétisme dans l’Association sportive de Pierrefitte. Devenu instituteur, partisan des méthodes d’éducation nouvelle, il dirigeait le patronage installé à l’école Eugène Varlin où il enseigna à partir de 1946.

Il se maria en juillet 1949 à Pierrefitte avec une dactylographe, née à Epinay-sur-Seine (Seine/ Seine-Saint-Denis), fille d’un représentant de commerce et d’une couturière.

À la Libération, il adhéra au Parti communiste français. Militant du Mouvement de la Paix, assistant de Frédéric Joliot-Curie, il participa avec son épouse Claude, à des congrès mondiaux du Mouvement de la Paix. Le couple eut deux enfants.

Dans les années 1970, Pierre Omnès fut nommé directeur de l’école Roger Sémat à Saint-Denis qui devint école d’application. Il participa à la renaissance du Groupe français d’éducation nouvelle dans la région. Il revint dans la ville pour diriger l’école Joliot-Curie de 1980 à 1987. Il prit sa retraite en 1991.

Il fut élu conseiller municipal de Pierrefitte-sur-Seine en 1959 sur la « Liste pour la défense de la République et des intérêts pierrefittois » présentée par le Parti communiste français. Réélu en 1965, en 12971, en 1977, il devint quatrième adjoint , chargé de la culture, de l’animation, de la vie associative et du jumelage. Actif dans la naissance du Centre culturel communal, il le présida à partir de 1983.

À la suite d’un accident de santé, il cessa son activité militante dans les années 2000 tout en restant fidèle à l’Humanité. Le 19 mars 2017, l’Humanité annonçait son décès et indiquait que les obsèques se dérouleraient au cimetière de La Rivière (Isère) « où il vivait en famille depuis plusieurs années »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article197852, notice OMNÈS Pierre, Yves par Jacques Girault, version mise en ligne le 3 décembre 2017, dernière modification le 14 avril 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Mun. de Pierrefitte (Julie Guillaumot). — l’Humanité.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément