ALLEMAND Gaston

Par Jacques Girault

Né le 14 octobre 1903 à Aunac (Charente), mort le 22 avril 1984 à Reims (Marne) ; intendant dans l’Éducation nationale ; militant syndicaliste de la FEN ; résistant.

Fils d’un gendarme en poste aux Andelys (Eure) en 1903, Gaston Allemand entra à l’École normale d’instituteurs de la Seine en 1921 et fut instituteur à Aubervilliers (Seine/Seine-Saint-Denis) avant le service militaire. Nommé instituteur à Boulogne (Seine/Hauts-de-Seine) en 1925, reçu au certificat d’aptitude aux fonctions d’économe des écoles normales en 1927, il devint économe de l’ENI d’Auch (Gers) en 1929 puis fut nommé économe de l’ENI de la Gironde à Saint-André-de Cubzac transférée à Bordeaux en 1940.

Gaston Allemand se maria en septembre 1930 à Cazeau (Gers) avec une institutrice qui devint sous-économe en 1944 et travailla comme secrétaire d’intendance. Le couple eut deux enfants.

Mobilisé en septembre 1939, Gaston Allemand obtint le poste d’économe de l’ENI de garçons de Paris en février 1941 puis fut nommé, sans doute après la suppression des ENI, économe du Centre régional d’éducation physique de Reims (Marne) à la fin de 1941. Après avoir été mentionné comme travaillant au CREP de Phalempin (Nord) en 1955, maintenu sans doute à Reims, il assura aussi l’intendance du restaurant universitaire et reçu sa nomination comme intendant universitaire. À partir de 1962, il devint directeur du Centre régional des œuvres universitaires de Reims et prit sa retraite cinq ans plus tard.

Ancien militant socialiste SFIO, il participa en 1944 à la Résistance dans le réseau Darius, successeur du réseau Gallia, en lien avec le BCRA de Londres, et fut homologué membre des Forces françaises combattantes.

Dans la Marne, il fut le responsable des syndicats des intendants et les personnels des économats de l’Éducation nationale qui se succédèrent après la guerre. Il participait aussi à la vie nationale des syndicats.En 1948, il fut élu secrétaire adjoint du Syndicat unique de l’enseignement de la Marne, qui était affilié à la fois à la FEN autonome et à la FEN-CGT et qui refusa jusqu’en 1960 de se transformer en section départementale. Vienne en était le secrétaire général. Il lui succéda brièvement en 1952, avant Jean Gaydier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article197858, notice ALLEMAND Gaston par Jacques Girault, version mise en ligne le 3 décembre 2017, dernière modification le 25 décembre 2018.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/28817. — SHD, dossier GP 16 P/8887. — Notes d’Alain Dalançon et de Jean Desvergnes

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément