AUDEBAUD André [alias "L’Aigle", "X 9", pseudonyme du groupe Morhange]

Par André Balent

Né le 13 juin 1916 à Toulouse (Haute-Garonne), mort le 17 novembre 1970 à Toulouse ; résistant de Toulouse (Haute-Garonne), membre de l’ORA, des Travaux ruraux (services secrets de l’armée d’armistice), du groupe "Morhange", organisateur d’un maquis en Ariège pour le compte de "Morhange".

C’était le fils de Guillaume Audebaud, employé au lycée de garçons et de Joséphine, Mathilde Penet, employée de commerce. Ils étaient âgés respectivement de trente-sept et trente-huit ans en 1916 et étaient domiciliés 17 rue du Coq d’Inde.

André Audebaud fut marié trois fois. Le 1er mars 1941, il épousa à Toulouse Georgette, Jeanne, Clémence Laffont dont il divorça le 10 octobre 1946 (jugement du tribula civil de Toulouse du 10 octobre 1946). Il se maria à Toulouse le 16 décembre 1947 avec Marie-Anne Bidabe et, à nouveau à Tournefeuille (Haute-Garonne) le 8 juin 1953 avec Andrée, Marguerite Léone Féral. Ce troisième mariage fut dissous par le tribunal civil de Toulouse (jugement du 3 juillet 1964).

Résistant de l’ORA, proche du commandant Paul Paillolle (animateur des "Travaux ruraux" couverture des services de renseignements de l’armée d’armistice passés à la Résitance), André Audebaud participa aux activités du groupe "Morhange" (Voir Taillandier Marcel). Il fut entre autres actions impliqué, le 2 janvier 1944, dans la spectaculaire affaire du "courrier de Nice" qui permit, à une quinzaine de kilomètres de Toulouse, de saisir des archives de la Sipo-SD de Toulouse (Voir Mercié Marcel).

Il participa aux activités d’un maquis dans le Donnezan (sud-est du département de l’Ariège, dans la haute vallée de l’Aude), dans la forêt des Bragues à Quérigut (Ariège). Ce fut un maquis de combattants qui réussit à regrouper aussi des gendarmes. Son adjoint, lui aussi agent du réseau Morhange, était Robert Barran, proche du Parti communiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198051, notice AUDEBAUD André [alias "L'Aigle", "X 9", pseudonyme du groupe Morhange] par André Balent, version mise en ligne le 10 décembre 2017, dernière modification le 18 septembre 2018.

Par André Balent

SOURCES : Arch. com. Toulouse, 1 E 687, état civil, registre des naissances (1916), acte de naissance d’André Audebaud et mentions marginales. — Michel Goubet, "L’organisation du réseau Morhange", "Coup de main de la Résistance sur les archives de la Gestapo. L’affaire du courrier de Nice à Montgiscard (carrefour de Monges à Deymes (2 janvier 1944)", La Résistance en Haute-Garonne, CDROM de l’AERI. — Dominique Lormier, Les 100 000 collabos. Le fichier interdit de la collaboration française, Cherche midi, 2017, p. 39. — Notes de Claude Pennetier. — Pas de dossier AVCC Caen.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément