BOUCHET Marcel, Ernest

Par Dominique Tantin

Né le 10 mars 1910 à Saint-Alban-sur-Sampzon, devenu en 1972 Saint-Alban-Auriolles (Ardèche), exécuté sommairement le 21 août 1944 à Villard-Bonnot (Isère) ; gendarme ; résistant des Forces françaises combattantes, réseau Mathilda, et de l’Armée secrète. homologué sous-lieutenant des Forces françaises de l’Intérieur

Stèle à la mémoire des gendarmes Bouchet et Flori
Stèle à la mémoire des gendarmes Bouchet et Flori
Crédit : MémorialGenWeb

Marcel, Ernest Bouchet était le fils d’Armand, Marius et d’Eugénie, Louise Moulin.
Il épousa Yvonne, Rose, Juliette Balayn le 25 avril 1931 à Avignon (Vaucluse). Ils eurent quatre enfants.
Il était gendarme de la 14e LGD (devenue 8e LGD Ter), en poste à Villard-Bonnot (Isère).
La famille habitait 39 rue du Général de Miribel à Villard-Bonnot.
Marcel Bouchet rallia la Résistance. Il appartint au réseau Mathilda comme agent P2 du 10 février au 21 août 1944 en qualité de chargé de mission de 3ème classe.
Il rejoignit le maquis dans les Groupes francs de l’AS-Isère (Secteur VI – Grésivaudan) et il servait sous les ordres du Lieutenant Henri Segal.
Dans la nuit du 20 au 21 août 1944, un groupe franc de douze hommes, parmi lesquels Marcel Bouchet, appartenant au maquis de Belledonne-Grésivaudan et commandé par le lieutenant Henri, fut envoyé en mission.
En arrivant à Villard-Bonnot vers une heure du matin, le convoi de deux camions et une voiture légère qui roulait sur la RN 523 tomba dans une embuscade dressée par une colonne allemande qui évacuait Grenoble (Isère).
Un accrochage s’ensuivit au cours duquel sept membres du groupe franc, dont Marcel Bouchet, devaient trouver la mort.
Ce dernier, qui s’était réfugié, blessé, dans une cour au 16 de la rue Jules Ferry, y fut poursuivi. Son ou ses assaillants le maltraitèrent et l’insultèrent puis le laissèrent se vider de son sang.
Vers sept heures, après le départ des Allemands, les occupants de la maison voisine sortirent et découvrirent Marcel Bouchet, mort, exsangue. Ils trouvèrent aussi sur la porte d’un cabanon une mèche de cheveux collée par le sang.
Le corps de Marcel Bouchet fut transporté dans l’école voisine.
Il fut enterré dans le caveau familial au cimetière communal de Saint-Alban-Auriolles (Ardèche)
Selon l’attestation en date du 7 octobre 1944 du Chef d’escadron Henry, major de la 14e Légion bis de Gendarmerie, Marcel Bouchet, « en mission avec plusieurs camarades, est tombé sur une colonne allemande qui évacuait Grenoble. Blessé, se réfugia sous un petit hangar où il fut lâchement achevé ».
Marcel Bouchet obtint la mention Mort pour la France.
Son nom figure sur le monument aux morts de Villard-Bonnot et sur la stèle commémorative des gendarmes de la 8ème Légion à Morestel (Isère).
À Villard-Bonnot, une stèle dans la cour de la gendarmerie, à côté de l’église et du carrefour des monuments aux Morts, porte l’inscription : « À la mémoire des gendarmes Bouchet et Flori morts pour la France le 21 août 1944. » Il existe une plaque à sa mémoire au cimetière de Saint-Alban-sous-Sampzon. Homologué au grade de sous-lieutenant à compter du 1er juin 1944, il est titulaire de deux citations : Citation à l’Ordre de la Division comportant l’attribution de la Croix de Guerre avec Etoile d’Argent (Lyon le 9 juin 1945) ; Citation à l’Ordre de la Brigade comportant l’attribution de la Croix de Guerre avec Etoile de Bronze (Marseille le 28 mars 1947).
Après-guerre, sa veuve s’établit en Avignon où elle était domiciliée Villa Yvette, Impasse l’Anglaise, route de Morières.


Voir : Villard-Bonnot

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198074, notice BOUCHET Marcel, Ernest par Dominique Tantin, version mise en ligne le 11 décembre 2017, dernière modification le 30 avril 2021.

Par Dominique Tantin

Stèle à la mémoire des gendarmes Bouchet et Flori
Stèle à la mémoire des gendarmes Bouchet et Flori
Crédit : MémorialGenWeb
Marcel Bouchet
Marcel Bouchet
Crédit : Jean-Luc Bouchet
Obsèques des résistants
Obsèques des résistants
Crédit : Jean-Luc Bouchet
Hommage aux résistants abattus à Villard-Bonnot
Hommage aux résistants abattus à Villard-Bonnot
Crédit : Jean-Luc Bouchet
Plaque commémorative à Villard-Bonnot
Plaque commémorative à Villard-Bonnot
Crédit : Jean-Luc Bouchet

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression 3808 W 666 — SHD Vincennes, GR 19 P 383 et 38/12 ; GR 16 P 77190 (à consulter) — SHD-PAVCC Caen, AC 21 P 28620. — Mémoire des Hommes. — Mémorialgenweb. — Informations communiquées par son petit-fils, Jean-Luc Bouchet (octobre 2018). — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément