CAZALA Félicité,Lucie,Pauline, née VIEL

Par Gilles Pichavant

Née le 7 mars 1903 à Menerville, aujourd’hui Thénia (Algerie) ; dactylo , jeune communiste algérienne.

Félicité Cazala, jeune communiste algérienne, participa à la campagne contre la guerre du Rif. Le 17 juillet 1925, elle fut condamnée par le tribunal correctionnel d’Alger pour provocation de militaires à la désobéissance. Le 13 août 1925, la cour d’appel d’Alger aggrava sa condamnation en lui infligeant deux ans de prison et 200 francs d’amende, ainsi qu’aux communistes René Cazala, son époux,Étienne Rambaud, l’anarchiste Sanchez* (ou Joseph Sanchis), Pierre Riboulet, et J. Massaud, Martinez étant condamné à 15 jours, Omar Bonatero à 3 mois, et Finitori* à 6 mois et 1000 francs d’amende. Elle fut internée à Barberousse, et son état de santé motiva l’organisation ne campagne de solidarité pour obtenir sa libération, par le Secours rouge international.
En 1936, elle habitait avec son mari, 27 rue de la Parcheminerie dans le Ve arrondissement de Paris.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198129, notice CAZALA Félicité,Lucie,Pauline, née VIEL par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 13 décembre 2017, dernière modification le 2 mars 2021.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : L’Humanité, 6 septembre 1925, 4 novembre 1925. — Le Prolétaire Normand, 3 septembre 1926. — Archives de Paris. — Notes de Jean-Pierre Ravery.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément