JACOB Auguste, Nicolas

Par Philippe Wilmouth

Né le 12 novembre 1901 à Serémange-Erzange (Moselle annexée), exécuté sommairement le 20 avril 1945 à Brandebourg (Brandebourg, Allemagne) ; employé ; patriote français.

Auguste Jacob habitait à Terville. Employé aux hauts-fourneaux de Thionville, il y fut arrêté le 7 février 1944 parce qu’il avait envoyé à son fils incorporé dans l’armée allemande un drapeau français. Il fut interné à Metz, puis à Berlin-Moabit, et enfin à Brandebourg-Görden où il fut exécuté sommairement le 20 avril 1945, cinq jours avant l’arrivée de l’armée russe.
Son corps aurait été rapatrié d’Allemagne vers 1948 avec des corps de prisonniers de guerre et inhumé à la nécropole nationale Le Pétant à Montauville (Meurthe-et-Moselle). Son nom figure avec une faute d’orthographe (un s à la fin de son nom) sur la plaque commémorative à l’intérieur de l’église Saint–Sébastien à Terville. Il a obtenu le titre de « Mort en déportation » par arrêté du 1er juin 1994.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198137, notice JACOB Auguste, Nicolas par Philippe Wilmouth, version mise en ligne le 13 décembre 2017, dernière modification le 13 décembre 2017.

Par Philippe Wilmouth

SOURCES : ADMoselle 69J13, fonds Neigert. — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément