LE BAIL Louis, Marie

Par Gilles Pichavant, Jean-Jacques Doré

Né le 4 décembre 1900 à Trégunc (Finistère) ; inscrit maritime ; syndicaliste CGTU

Connu des services de police (arrêté pour vol à 17 ans le 16 avril 1918, mais acquitté et remis à ses parents ; condamné pour outrage à agents à huit jours de prison et 5 frs d’amende le 27 mai 1924), Louis Le Bail arriva à Rouen le 13 avril 1928 pour travailler sur le port jusqu’au 31 mai. Il s’embarqua alors sur un navire qui revint à Rouen le 7 juillet après un accident.

Une rencontre dans un bar avec Yves Graviou et un groupe de marins dissidents du syndicat autonome local et Le Bail fut "bombardé" secrétaire adjoint d’un nouveau syndicat unitaire des Marins de Rouen le 11 juillet 1928. Investi de sa nouvelle fonction, il montait le 31 juillet sur le vapeur Capitaine Plisson pour débaucher l’équipage ; il attrapait par le col un chauffeur : "descend à terre ou je vais te casse la gueule, tu sais que c’est la grève générale le 1er août ! " Arrêté le lendemain, il fut condamné à trois mois de prison de 24 août et fit la une (avec photo) du Prolétaire normand.

Trésorier du syndicat unitaire des Marins de Rouen en 1929, il quitta Rouen la même année. Le commissaire spécial, qui avait noté la rencontre dans le bar, écrivait de lui : "c’est un être paisible, mais entraîné par des camarades à des convictions subversives".

En 1928 il habitait 17 rue des Augustin à Rouen.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198174, notice LE BAIL Louis, Marie par Gilles Pichavant, Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 18 mai 2020, dernière modification le 18 mai 2020.

Par Gilles Pichavant, Jean-Jacques Doré

SOURCES : Le Prolétaire Normand, 17 août 1928, et 31 août — Le Journal de Rouen, 25 août 1928. — Arch. Mun. Rouen 7 F 3 Syndicats du livre et de la navigation, Dossiers d’instruction judiciaire non classés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément