BIELSKI Antoine

Par Claude Delasselle

Né le 2 mai 1927, exécuté sommairement le 4 juillet 1944 à au lieu-dit le Bois-Blanc, proche du hameau de Fontenailles, sur la commune d’Andryes (Yonne) ; résistant sédentaire.

Antoine Bielski faisait partie d’un groupe d’une dizaine de jeunes de la région de Clamecy qui voulait rejoindre la résistance armée. Ayant appris qu’un maquis important, le Maquis 3 du Service national maquis de l’Yonne, s’était installé à une dizaine de km de là, en bordure de la forêt de Fretoy, près du hameau de Fontenailles, au nord-ouest de Coulanges-sur-Yonne (Yonne), il partit le 4 juillet 1944 au matin avec ses camarades pour rejoindre ce maquis.
Malheureusement, ce petit groupe ignorait que le Maquis 3 avait été attaqué la veille par une forte troupe d’Allemands et que les maquisards avaient réussi à décrocher dans la nuit à travers la forêt. Arrivant à proximité du camp abandonné, ils furent surpris par des soldats allemands qui patrouillaient dans le secteur. Deux jeunes, Antoine Bielski et Henri Thomassin, furent capturés et fusillés, tandis que deux autres réussirent, bien que blessés, à s’enfuir avec leurs camarades.
Le nom d’Antoine Bielski figure sur le monument des déportés et fusillés de l’Yonne à Auxerre. Nous ne savons pas où il a été inhumé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198202, notice BIELSKI Antoine par Claude Delasselle, version mise en ligne le 16 décembre 2017, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Claude Delasselle

SOURCES : Robert Bailly, Si la Résistance m’était contée, Éd. ANACR-Yonne, 1990 ; CDrom La Résistance dans l’Yonne, ARORY-AERI, 2004 (Claude Delasselle, notice L’attaque du Bois-Blanc). — Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément