CHAMBONNET Raymond, Gilbert, Eugène [pseudonyme dans la résistance : Bruno]

Par Henri-Ferréol Billy

Né le 15 juin 1912 à Vichy (Allier), exécuté sommairement le 24 juillet 1944 à Gannat (Allier) ; coiffeur ; résistant FTPF.

Raymond Chambonnet était le fils de Marien Chambonnet, sabotier rue Morisseau à Vichy (Allier) et de Marie-Louise Vedel. Le couple s’est ensuite vraisemblablement installé à Gannat (Allier) où ils exerçaient comme épiciers en 1944. C’est dans cette ville où Raymond exerçait la profession de coiffeur qu’il épousa le 17 février 1936 Clémence, Fanny Arnaud.

Blessé au combat en mai 1940, il fut capturé, période durant laquelle il reçut, en captivité, des coups de crosse en novembre 1940 qui lui permirent d’obtenir une pension d’invalidité de 15% ; il subit deux opérations. Ces blessures lui ont probablement valu de pouvoir rentrer chez lui malgré son statut de prisonnier de guerre.

Il rejoignit la Résistance en 1942, son activité à ce moment-là se bornait à fournir des renseignements au groupe de Saint-Gervais-d’Auvergne (probablement le maquis Nestor Perret constitué le 29 août 1943). C’est sûrement dans cette période qu’il rejoignit les FTPF.

Le 8 juin 1944, la Gestapo ayant fait plusieurs arrestations de communistes à Gannat, d’après sa femme, il se serait senti traqué. Aussi, il rejoignit Bellenaves avant d’intégrer le Maquis FTP Dionnet situé dans les bois de Veauce. Il y exerça les fonctions de commissaire à l’organisation (CO), un rôle politique car il pris l’adhésion au parti communiste clandestin pendant la guerre.

Pour une action militaire conduite le 8 juin 1944 et qui aboutit au déraillement d’un train et à la capture de soldats allemands, il se vit accorder le grade d’adjudant par le commandant FTP Brigand.

Le 23 juillet, les Allemands menèrent une opération contre les maquis Chauvet et Dionnet. Léopold Maupas se réfugia avec d’autres à Gannat chez la famille de Maurice Barroin, un des membres du Camp. Le lendemain, vers 17 heures, les FTP furent surpris par des soldats allemands et ce vraisemblablement suite à une dénonciation. Léopold Marceau, Emile Cavard, Bernard Bruneau et Raymond Chambonnet furent exécutés tandis que Maurice Barroin fut déporté.

La 4e Compagnie du 204e Bataillon FTP commandée par Jean Raymond prit son nom. Celui-ci figure sur le monument aux morts de Veauce et sur la plaque commémorative de Gannat située sur le lieu de l’exécution (lieu-dit Les vignes). Une place de Gannat porte son nom.
Raymond Chambonnet a été homologué FFI.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198309, notice CHAMBONNET Raymond, Gilbert, Eugène [pseudonyme dans la résistance : Bruno] par Henri-Ferréol Billy, version mise en ligne le 19 décembre 2017, dernière modification le 27 mars 2022.

Par Henri-Ferréol Billy

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 41412. Dossier Raymond Chambonnet (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 117955. Dossier Raymond Chambonnet (nc). — Archives départementales de l’Allier. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément