DUCLAUD Fernand, Auguste

Par Michel Thébault

Né le 5 avril 1923 à Adriers (Vienne), exécuté sommairement le 18 août 1944 à Migné-Auxances (Vienne) ; ouvrier agricole ; résistant FTPF, maquis Anatole.

Il était le fils de Charles Duclaud, (né en 1181 à L’Isle-Jourdain, Vienne) cultivateur et d’Ernestine Desplobain (née en 1885 à Adriers), domiciliés tous les deux au lieu-dit Montageas, commune d’Adriers, Ses parents s’étaient mariés le 10 juillet 1905 à Adriers. Ils eurent entre 1905 et 1925 11 enfants, et Fernand en était le dixième. Célibataire, il était en 1944 domicilié à Gencay. Il exerçait dans la commune voisine de Saint-Maurice-la-Clouère la profession de domestique agricole chez M. Mallochet. Il s’engagea dans la résistance à l’été 1944 et rejoignit un maquis FTPF, le maquis « Anatole » dépendant du groupement FTPF zone Sud secteur A, commandé par le Lieutenant-Colonel Robert Artaud alias « Amilcar ». Ce maquis créé début mai 1944 s’était installé au sud-est de Gençay (Vienne) dans le secteur du Vigeant. Il mena dans ce secteur des attaques de harcèlement des forces allemandes sur les itinéraires partant de Poitiers vers l’est du département. A la mi-août, alors que la situation militaire de l’armée allemande sur le front de l’ouest se dégradait brutalement et que la Libération de Poitiers semblait proche, la direction des FFI donna l’ordre aux maquis de se rapprocher de Poitiers pour préparer son encerclement. Le maquis « Anatole » commandé par le lieutenant Choffat, arriva en périphérie de la ville de Poitiers sur la commune de Montamisé au château de la Roche de Bran dans l’après-midi du 15 août 1944. Dénoncés par un milicien, le maquis fut attaqué le soir même par une unité de la Kriegsmarine cantonnée aux carrières des Lourdines (Migné-Auxances). Six maquisards dont Fernand Duclaux, furent faits prisonniers et conduits à Migné-Auxances où ils furent fusillés sommairement après avoir été torturés à une date imprécise, vraisemblablement le 18 août (date indiquée dans l’acte de décès transcrit en 1949 à Migné-Auxances). Il fut après la guerre inhumé à Gençay où il était domicilié..
Il obtint la mention mort pour la France et reçut à titre posthume la Croix de Guerre 1939 – 1945 avec palme, ainsi que la Médaille militaire et la médaille de la Résistance. Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Gencay (Vienne) ainsi que sur les monuments commémoratifs de Montamisé, à la Roche de Bran (orthographié Duclos) et de la carrière des Lourdines à Migné-Auxances.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198428, notice DUCLAUD Fernand, Auguste par Michel Thébault, version mise en ligne le 22 décembre 2017, dernière modification le 23 décembre 2021.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Vienne (état civil, recensement 1926) — site internet VRID (Vienne Résistance Internement Déportation) carte des maquis de la Vienne — Jean-François Liandier Hommage aux fusillés de La Roche de Bran, site internet, ville de Montamisé — Mémoire des Hommes. — Mémorial genweb — État civil, mairie de Migné-Auxances, registre des décès 1949 acte n°10.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément