BASTÉ Jacques

Par Claude Delasselle

Né le 4 juillet 1926 à Cravant (Yonne), tué le 16 août 1944 à la Grilletière, hameau d’Escamps (Yonne) ; membre du maquis de la Grilletière (ORA).

Stèle de la Grilletière
Stèle de la Grilletière

Jacques Basté avait rejoint, en compagnie de son frère Pierre, le petit maquis dépendant de l’ORA commandé par Marcel Marien et installé dans des maisons du hameau de la Grilletière et des fermes isolées de la région d’Escamps, à une vingtaine de km au sud-ouest d’Auxerre.
Lorsque ce maquis fut attaqué le 16 août 1944 au matin par une troupe d’une centaine de soldats allemands venus d’Auxerre, Jacques Basté, son frère Pierre Basté et un de leurs camarades, Paul Huet, se réfugièrent dans une cave, se défendirent avec acharnement et préférèrent vraisemblablement se suicider plutôt que de se rendre.
Le nom de Jacques Basté figure, avec celui de ses camarades tués ce jour-là, sur la stèle érigée au centre du village de la Grilletière. Il figure également sur le monument aux morts de Cravant et sur le monument des déportés et fusillés de l’Yonne à Auxerre. Jacques Basté est titulaire de la carte de Combattant volontaire de la Résistance et bénéficie de la mention « Mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198433, notice BASTÉ Jacques par Claude Delasselle, version mise en ligne le 22 décembre 2017, dernière modification le 3 juin 2021.

Par Claude Delasselle

Stèle de la Grilletière
Stèle de la Grilletière

SOURCES : Arch. Dép. Yonne, 1159 W 12-23 et 1130 W 1-46. — AVCC, Caen, 21 P 15200. — Témoignages oraux de Lucien Brunet et Raymond Jacquet. — Cdrom La Résistance dans l’Yonne, ARORY-AERI, 2004 (Claude Delasselle, notice 16 août 1944 : attaque du maquis de la Grilletière). — Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément