GUIOT Roger, Maurice

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 17 mars 1924 à Paris (XIVe arr.), exécuté sommairement par la milice le 11 juillet 1944 à la prison de Dijon (Côte-d’Or) ; ajusteur : membre du BOA et résistant FFI.

Roger Guiot était le fils de Désiré François et de Marcelle Léontine Bernard. Il était célibataire et exerçait le métier d’ajusteur.
Il était membre du syndicat CGT des métaux de la région parisienne et entra dans la Résistance comme agent de liaison du BOA (Bureau des opérations aériennes). Selon Gilles Hennequin, il était DMR (Délégué militaire régional).
Il fut assassiné le 11 juillet 1944 à 17 heures par la Milice, à la maison d’arrêt de Dijon, en compagnie de Marceau Lenfant.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 1er juin 1945 par décision du Secrétaire général des Anciens combattants.
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).
Son nom figure sur la plaque commémorative de l’Union fraternelle des métallurgistes (UFM) CGT, à Paris (XIe arr.)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198466, notice GUIOT Roger, Maurice par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 24 décembre 2017, dernière modification le 24 décembre 2017.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Gilles Hennequin, Résistance en Côte-d’Or, tome IV, Dijon 1997.— Mémorial Genweb.— État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable