RUBINSAFT Moïse, Aron dit « Radoux »

Par Jean-Paul Bedoin, Bernard Reviriego

Né le 8 août 1898 à Iasi (Roumanie), exécuté sommairement le 12 août 1944 à Périgueux (Dordogne) ; journaliste ; résistant.

Fils de Saia et d’Ernestine Lehrfeld, ce réfugié roumain, entré en France en 1933, exerçait la profession de journaliste.
« Incorporé au 665e [GTE (Groupement de Travailleurs Etrangers de Soudeilles en Corrèze], le 20 juin 1941 sous le matricule n° 665.061, venant du 652e [GTE de Mauzac, en Dordogne], écrit Bernard Reviriego (op. cit, p. 439-440) , dans ses parcours de vie, il est employé à Boulazac, relevant à partir du 1er mai 1942, du 647e [GTE de Chancelade, en Dordogne]. La préfecture lui délivre un certificat de séjour valable un jour sur la commune de Trélissac, le jour de son mariage avec Anna Chana Felsen  ».
Impliqué dans la Résistance (alias Radoux) et « arrêté, comme le précise Bernard Reviriego, par la Milice le 5 juillet 1944 », il fut exécuté à la caserne Daumesnil de Périgueux, «  le 12 août 1944, vers dix-huit heures », selon l’acte de décès n° 669, du 25 août 1944. Agé de 46 ans, il est « Mort pour la France » (mention faite le 8 novembre 1944) et homologué FFI et Interné résistant.
Aujourd’hui, Moïse Aron Rubinsaft est inhumé à Strasbourg, dans le Bas-Rhin, dans le Carré de corps restitués du cimetière israélite.


Voir Périgueux, Mur des Fusillés, Caserne Daumesnil, Rue du 5e Régiment de Chasseurs (5 juin-17 août 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198576, notice RUBINSAFT Moïse, Aron dit « Radoux » par Jean-Paul Bedoin, Bernard Reviriego, version mise en ligne le 28 décembre 2017, dernière modification le 8 décembre 2020.

Par Jean-Paul Bedoin, Bernard Reviriego

SOURCES : Bernard Reviriego, Les Juifs en Dordogne, 1939 et 1944, Archives départementales de la Dordogne-Fanlac, Périgueux, 2003. — Arch. dép. Dordogne. — état civil. — Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 527219 (nc)

Version imprimable Signaler un complément