HÖENIG Louis [Dictionnaire des anarchistes]

Par Louis Botella

Ouvrier horloger ; militant anarchiste du Doubs puis de la Meurthe-et-Moselle.

Après avoir travaillé comme ouvrier horloger aux Ets Geismar à Besançon, Louis Höenig devint, au cours des années 1906 et 1907, l’un des animateurs de la coopérative horlogère à base communiste "Milieu libre des Cras".

A la suite de la manifestation, le 11 août 1908, des ouvriers et ouvrières des Soieries de Besançon, en grève, Louis Hoenig, ayant été l’un des organisateurs et s’étant revendiqué comme anarchiste, fut condamné à trois mois de prison par le tribunal correctionnel de Besançon.

En janvier 1911, établi comme horloger à Chavigny (Meurthe-et-Moselle), Louis Höenig fut poursuivi pour avoir manifesté à la mémoire de Francisco Ferrer, exécuté par le gouvernement royal espagnol. Au cours de la même année, il était le correspondant de l’organe Le Travailleur Socialiste pour la Haute-Moselle (sud du département de la Meurthe-et-Moselle).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198626, notice HÖENIG Louis [Dictionnaire des anarchistes] par Louis Botella, version mise en ligne le 30 décembre 2017, dernière modification le 28 octobre 2020.

Par Louis Botella

SOURCES : Le Socialiste comtois, organe hebdomadaire de la Fédération socialiste du Doubs (SFIO), 30 août 1908 (Bibliothèque municipale de Besançon). — Jean Charles in Besançon ouvrier, Aux origines du mouvement syndical, 1862-1914, Presses universitaires de Franche-Comté, Besançon, 2010. — Le Travailleur Socialiste, organe de la Fédération de Lorraine du Parti socialiste SFIO, 7 janvier, 6 mai 1911 (BNF-Gallica). — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément