PASCO Robert [PASCO Robert, Jacques. Pseudonyme : Georges]

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 20 février 1922 à Saint-Cyr-l’Ecole (Yvelines), mort en déportation le 30 novembre 1944 à Gusen (Autriche). Relieur, résistant.

Fils de Jacques Pasco et de Léontine Plédran, cultivateurs, Robert Pasco était relieur. Avant guerre, il travaillait chez Engel à Malakoff, sa ville de résidence.
Jusqu’en juin 1940, il travailla chez Renault à Billancourt, puis jusqu’en septembre 1941, il fut terrassier chez Sacer à Chatenay-Malabry et pendant trois mois au GIBSO. En janvier 1942, il partit travailler en Allemagne. A la suite d’une permission en juin, il décida de pas repartir et vécut clandestinement à Paris et en province. Il vécut de différents métiers : blanchisseur dans un hôpital, garagiste, bûcheron dans la Nièvre, terrassier…
Le 20 octobre 1943, il devint membres des FTPF, groupe Victor Hugo. A la suite d’une série d’arrestations dans la résistance (affaire Macé), il fut arrêté à Vincennes par la police française le 27 décembre 1943. Il avait une fausse carte et transportait des armes. Il fut incarcéré à Fresnes puis interné à Compiègne.
Pasco a été déporté par le convoi parti depuis Paris le 27 mars 1944 pour Mauthausen (Kommando de Gusen). Il ne survécut pas.
Il avait épousé Raymonde Bouvé, blanchisseuse, le 28 décembre 1940 à Paris (XIe arr.), qui est décédée en 1954.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198651, notice PASCO Robert [PASCO Robert, Jacques. Pseudonyme : Georges] par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 22 janvier 2018, dernière modification le 27 juillet 2018.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCE : SHD 16 P 459385. - Arch. PPo 77 W 730-255023, 1 W 1814-93950, et BS 120. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément