JOUBARD Edmond, Marceau [dit JOUBARD Édouard]

Par Gilles Pichavant

Né le 17 mai 1896 à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 8 août 1937 à Paris (XVIIIe arr.) ; manouvrier ; communiste.

Edmond Joubard fut placé enfant l’orphelinat de l’hospice de Rouen, à la suite de la mort de ses parents. Adolescent il fut envoyé dans une ferme à Beauvoir-en-Lyons, dans le canton d’Argeuil (Seine-Inférieure, Seine-Maritime). 16 janvier 1919, après avoir été démobilisé, il entra dans les chemins de fer, à la Compagnie des chemins de fer du Nord, qu’il quitta le 10 janvier 1922.

Le 16 avril 1929, Edmond Joubard prit la suite de René Lavarde, comme gérant du journal Le Prolétaire Normand, hebdomadaire du parti communiste de Seine-Maritime et de l’Eure. Il se déclara sous le prénom d’Édouard. Il travaillait aux établissement Weibel à Rouen. Il fut poursuivi en justice, comme gérant du journal, la suite de la publication de divers articles. Le 2 décembre 1929, il fut condamné à 200 francs d’amende pour injure. Le 30 avril 1930, il fut condamné à mille francs pour provocation de militaires à la désobéissance. Le 30 avril 1930, il fut condamné à 6 mois de prison avec sursis, et mille francs d’amende pour la même, raison. Le 14 mai suivant, il fut de nouveau condamné à mille francs pour la même raison. Le 24 juillet suivant, il fut condamné par défaut à un mois de prison et mille francs d’amende pour diffamation par voie de presse. A la mi novembre 1930, il fut remplacé comme gérant du journal par Leroy*.

En 1929, et il habitait 4 rue Ambroise Fleury à Rouen. Le 8 août 1937 ; il mourut à Paris, dans le 18e arrondissement.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198772, notice JOUBARD Edmond, Marceau [dit JOUBARD Édouard] par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 4 janvier 2018, dernière modification le 5 janvier 2018.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime, cote 1M 309 ; registre matricule, 1916, Rouen Nord, 1R3408

Version imprimable Signaler un complément